Bernard Cazeneuve, ancien Premier ministre, en 2018.
Bernard Cazeneuve, ancien Premier ministre, en 2018. ©AFP - JOEL SAGET
Bernard Cazeneuve, ancien Premier ministre, en 2018. ©AFP - JOEL SAGET
Bernard Cazeneuve, ancien Premier ministre, en 2018. ©AFP - JOEL SAGET
Publicité

Il y a 4 ans jour pour jour, la France était frappée par une série d’attentats sans précédent. Que peut le politique face à l’épreuve de la violence et du péril terroriste ? Entretien avec Bernard Cazeneuve, ancien Premier ministre et ministre de l'Intérieur au moment des attaques.

Avec

Il y a 4 ans, le 13 novembre 2015, le terrorisme frappait notre pays : au Stade de France, dans les terrasses parisiennes, et au Bataclan. Ces attentats, les plus meurtriers de l’histoire de France, ont fait 130 morts, des centaines de blessés, et ont laissé derrière eux un pays meurtri. 

Les Pieds sur terre
28 min

Le 13 novembre a-t-il marqué un tournant dans notre expérience de la violence ? Comment faire la mémoire de ces événements tragiques ? Les blessures laissées par le terrorisme sont-elles encore ouvertes ? 

Publicité

Pour en parler, nous recevons Bernard Cazeneuve, ancien Premier ministre et ministre de l’Intérieur au moment des faits. Il revient sur son expérience place Beauvau et raconte la montée des périls auxquels le pays a dû faire face dans À l’épreuve de la violence (Éditions Stock).

L'équipe