.
.
. ©AFP - Eric Feferberg
. ©AFP - Eric Feferberg
. ©AFP - Eric Feferberg
Publicité
Résumé

Le philosophe et historien Marcel Gauchet, qui a notamment publié une somme sur la démocratie et deux livres essentiels pour comprendre le quinquennat d’Emmanuel Macron, n’est pas à l’abri de la polémique. Dernièrement c’est l’accusation de banaliser l’extrême droite qui lui a été portée.

avec :

Marcel Gauchet (philosophe et historien, directeur d'études à l'EHESS).

En savoir plus

Les accusations de « normalisation » et de « banalisation » de l’extrême droite dans le débat public n’épargne pas les intellectuels. Nous recevons ce matin le philosophe et historien Marcel Gauchet dont les propos ont récemment fait polémique.

Une analyse historique de l’extrême droite faisant polémique 

"La question est de savoir s’il est encore possible dans ce pays de faire une analyse politique et historique qui ne comporte pas de jugement moral. Faut-il nécessairement qualifier Marine Le Pen d’extrême droite pour la combattre sur le plan de la validité de son programme et des options politiques qu’elle défend ? Bien-sûr que non". Selon Marcel Gauchet, d’un point de vue de typologie des forces politiques actuelles, Marine Le Pen se range à l’extrême droite, mais cette extrême droite n’a rien à voir avec ce qu’a été l’extrême droite historique. "L’extrême droite historique a un adversaire et un centre de gravité, estime le philosophe, la condamnation du régime républicain et démocratique auquel elle veut substituer un régime autoritaire"

Publicité

La réduction du débat démocratique au jugement moral 

"La responsabilité de l’intellectuel dans un débat médiatique est d’exprimer une analyse des réalités politiques devant lesquelles nous sommes en présence". Pour Marcel Gauchet, le danger majeur qui menace le débat démocratique aujourd’hui est la réduction d’une discussion proprement politique sur des choix à faire à un jeu moral entre le bien et le mal. "Si j’ai pris la peine d’écrire de gros volumes sur les totalitarismes c’est qu’il y avait une motivation morale derrière la volonté d’analyse historique. Mais au nom de cela, je me sens fondé à exprimer un jugement de réalité qui n’est pas un jugement moral"

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Jules Crétois
Collaboration
Élodie Piel
Collaboration
Pauline Chanu
Production déléguée
Vivien Demeyère
Réalisation
Delphine Lerner
Stagiaire
Caroline Payen
Stagiaire