Comment la littérature peut nous aider à vivre ? ©Getty - Christian Lizarazo / EyeEm
Comment la littérature peut nous aider à vivre ? ©Getty - Christian Lizarazo / EyeEm
Comment la littérature peut nous aider à vivre ? ©Getty - Christian Lizarazo / EyeEm
Publicité
Résumé

À l’occasion de la rentrée littéraire, pas moins de 490 romans et récits sont attendus en librairie d’ici le mois d’octobre. L’occasion de s’interroger sur la manière dont la littérature nous affecte, et ce dès l’enfance, jusqu’à parfois changer nos vies.

avec :

Héloïse Lhérété (journaliste), Edwige Chirouter (maître de conférences en sciences de l'éducation).

En savoir plus

D’une rentrée littéraire à l’autre, nombre d’ouvrages alimentent les étals des librairies, pour le plus grand plaisir des lecteurs. Mais que nous apporte en profondeur la littérature ? Comment contribue-t-elle à construire nos imaginaires ? C’est la question que se sont posée écrivains, chercheurs et journalistes dans l’ouvrage collectif Comment la littérature peut changer nos vies (2022, Ed. Sciences Humaines) dirigé par Héloïse Lhérété, directrice de la revue Sciences Humaines, invitée des Matins avec Edwige Chirouter, maîtresse de conférences en sciences de l'éducation, qui a également contribuée à l’ouvrage.

La spécificité du texte

Ce qui distingue la littérature des autres formes de récit, c'est d'abord un travail réflexif inconscient qui s'opère à la lecture des textes. "L'imagination du lecteur est déclenchée par des petits signes abstraits : les lettres. Et c'est une pensée qui est plus réflexive que la pensée stimulée par le cinéma, qui est elle plus analogique" explique Héloïse Lhérété, directrice de la rédaction de Sciences Humaines. "En regardant un film, on va plus penser par image. En lisant, on va penser plus par mots, dans une démarche exploratoire. Au fond, plus encore que le cinéma, la lecture de mots écrits ouvre sur l'exploration de mondes possibles par l'imaginaire."

Publicité

Penser par le récit

À cet aspect exploratoire de la lecture se mêle un travail réflexif et une prise de distance affective qui nous permet de mieux appréhender la réalité, explique Edwige Chirouter"Nous avons besoin de personnages ou de situations imaginaires dans lesquels on peut se retrouver, s'identifier pour penser le monde avec la bonne distance affective. Pour réfléchir sur de grandes questions comme la mort, le bonheur, la liberté, on ne peut pas être trop proche de notre expérience personnelle parce qu'on est trop chargé d'affects. On est habituellement pas assez serein pour penser intellectuellement ou même philosophiquement, et on a besoin que ces grands concepts soient incarnés dans des situations. Justement, la littérature nous offre toute une série de situations qu'on ne vivra sûrement jamais, mais sur lesquels on peut se projeter, on peut s'identifier, qui nous permet de donner sens au monde."

L'importance de la littérature de jeunesse

Les deux invitées défendent l'importance de la lecture à l'enfance. Héloise Lhérété insiste plus particulièrement sur la nécessité de dépasser une vision centrée sur les avantages scolaires et sociaux pour intégrer l'ensemble des dimensions de la littérature de jeunesse. "C'est avant tout du plaisir, de la communication et un rapport au monde. Quand on lit un livre, on se voit offrir par un écrivain des formes de langage qui sont travaillées et élaborées, qui nous permettent de donner une autre forme à notre expérience vécue, de dire certaines émotions qui sont confuses en soi. […] Et c'est aussi à ça que propose la littérature, avec des métaphores qui viennent s'interposer entre soi et le monde, rendant ainsi ce dernier plus habitable."

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Alexandre Choquet
Collaboration
Audrey Dugast
Collaboration
Max Schneider
Collaboration
Fanny Imbert
Collaboration
Cyril Marchan
Production déléguée
Léa Sabourin
Production déléguée