Logos de réseaux sociaux sur téléphone ©Getty -  SOPA Images
Logos de réseaux sociaux sur téléphone ©Getty - SOPA Images
Logos de réseaux sociaux sur téléphone ©Getty - SOPA Images
Publicité
Résumé

Après l'attentat de Conflans, les réseaux sociaux se retrouvent sur la sellette.

avec :

Joëlle Toledano (Professeure émérite d'économie, associée à la Chaire « Gouvernance et Régulation » de l'Université Paris-Dauphine), Romain Badouard (Maître de conférences et chercheur en sciences de l’information et de la communication à l’université Paris II Panthéon-Assas).

En savoir plus

Après l’attentat de Conflans, la régulation des réseaux sociaux se retrouve au coeur de la stratégie anti-terroriste du gouvernement. Samuel Paty a été assassiné après le dénigrement, par une vidéo en ligne, qui dénonçait la leçon qu’il avait faite sur les caricatures du prophète lors d’un cours d’éducation civique. Et le lien avec les réseaux sociaux ne s’arrête pas là, puisqu’il y a ensuite eu la publication sur Twitter par l’auteur de l’attaque d’une photo macabre de la victime. 

Le gouvernement a présenté ces premiers éléments de réponse dans la lutte contre le terrorisme : les lois en vigueur sont-elles insuffisantes ? 

Publicité

Comment la régulation économique des GAFA peut-elle permettre de lutter contre la haine en ligne ? 

Comment contrôler sans censurer ? 

Nous serons en compagnie de :

Romain Badouard, maître de conférences et chercheur en sciences de l’information et de la communication à l’institut Français de presse à Paris 2, auteur de “Les nouvelles lois du web”, sort jeudi prochain au Seuil

Joëlle Toledano, professeur émérite d’économie de l’Université Paris Dauphine et ancien membre du collège de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP, 2005-2011). Auteure de “GAFA, reprenons le pouvoir !” (Odile Jacob, 2020)  

La responsabilité des réseaux sociaux dans l'attentat de Conflans

Les réseaux sociaux ont  une forme de responsabilité dans l'engrenage qui a mené à cet assassinat, avec des formes de responsabilité à la fois directes et indirectes.  Les responsabilités directes sont celles liées aux signalements, notamment du compte du terroriste sur Twitter, qui avait a priori été signalé plusieurs fois par des utilisateurs. Et puis, du signalement de la vidéo de parents d'élèves qui a été signalé à la plateforme Pharos. - Romain Badouard

"La question est de savoir ce qui s'est passé après ces signalements. Est-ce que ces contenus ont été revus par des modérateurs ? Quelles ont été leurs décisions ? Pour l'instant, ça reste encore assez flou. En tout cas, dans le cas de cette vidéo du parent d'élève, même s'il révèle des informations personnelles sur Samuel Paty, il n'appelle pas à la violence directement contre lui. Donc, on peut aussi imaginer qu'un modérateur puisse laisser cette vidéo en ligne sans y voir de danger direct." - Romain Badouard

Les Etats impuissants face aux plateformes ?

Dans la réalité, on se rend compte que c'est loin d'être le cas. La plupart des plateformes ont la volonté de se conformer aux législations nationales et de décliner leurs services et leurs plateformes dans différentes versions suivant les pays. La pression des pouvoirs publics sur les plateformes mais aussi la pression de l'opinion publique influent sur les stratégies de ces grands réseaux sociaux. Romain Badouard

La neutralité des réseaux sociaux : une illusion

La manière dont circulent les informations est liée aux outils que ces plateformes mettent à notre disposition. Ils vont orienter la manière dont on s'exprime et créer un climat de débats particuliers. Par ailleurs, leurs modèles économiques vont favoriser certains types de contenus aux dépens d'autres. Et c'est à ce titre que les plateformes ne sont pas neutres et qu'elles doivent aussi rendre des comptes sur ce qui s'y passe.  Romain Badouard

Le modèle économique, une réponse pour réformer les GAFAM

L'idée est que les gens restent le plus longtemps possible et qu'on puisse leur donner le plus de publicité ciblée possible. Ce modèle économique génère de l'agressivité et de l'addiction. C'est dans le modèle économique que l'on va trouver la réponse, plus que dans la modération. - Joëlle Toledano

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Élodie Piel
Collaboration
Léa Capuano
Collaboration
Pauline Chanu
Production déléguée
Vivien Demeyère
Réalisation
Sophie Alavi
Collaboration