Le Président ukrainien Volodymyr Zelensky durant une conférence de presse le 13 avril 2022. ©AFP - Sergei SUPINSKY
Le Président ukrainien Volodymyr Zelensky durant une conférence de presse le 13 avril 2022. ©AFP - Sergei SUPINSKY
Le Président ukrainien Volodymyr Zelensky durant une conférence de presse le 13 avril 2022. ©AFP - Sergei SUPINSKY
Publicité
Résumé

Hier nous commémorions le 50e jour de la guerre en Ukraine. Prospective d’une guerre dont il devient difficile d'envisager la fin.

En savoir plus

Il y a maintenant cinquante jours nous parlions d’une guerre éclair, puis nous avons parlé d’une guerre lasse, mais jusqu’où peut aller cette guerre sale ?

La perte symbolique du croiseur russe Moskva 

Le croiseur amiral de la flotte russe en mer Noir a sombré jeudi 14 avril. "Les Russes ne disent pas qu’il a été coulé par les Ukrainiens, ce qui signifie que la population russe ne saura pas qu’elle a perdu ce navire du fait des forces de frappes ukrainiennes". Si Bruno Tertrais nuance l’impact de cette perte sur le plan militaire, c’est en revanche un choc symbolique dévastateur pour la marine russe, affirme-t-il, une perte qu’elle n’a pas connue depuis la Seconde Guerre mondiale. 

Publicité

Ce croiseur était mal défendu et la marine russe a péché par excès de confiance, explique-t-il. "Cet excès de confiance caractérise encore l’armée russe, même après les désastres tactiques qu’elle a connus. Symétriquement, cela donne confiance à l’armée ukrainienne". Marie Dumoulin ajoute que l’attaque du croiseur est certes symbolique, mais également stratégique puisque le bateau permettait d’assurer la couverture des zones tenues par la Russie dans la région de Kherson. 

La stratégie ukrainienne avant l’offensive russe depuis Donbass

"L’Ukraine essaie d’affaiblir le plus possibles les défenses du dispositif russe", explique Marie Dumoulin, "avant que la Russie ne lance l’offensive dont tout le monde parle à partir des zones qu’elle contrôle dans le Donbass". "La priorité de la Russie est pour le moment la chute de Marioupol qui devrait intervenir dans les jours qui viennent mais elle redéploie également son dispositif militaire autour du Donbass avec pour objectif de construire un bloc territoriale cohérent qu’elle contrôlerait". La spécialiste affirme que les combats des semaines à venir seront très intenses dans le Donbass. 

Nos invités :

  • Marie Dumoulin : Directrice du programme Europe élargie du centre de réflexion European Council on Foreign Relations et ancienne diplomate.
  • Bruno Tertrais  : Directeur adjoint de la Fondation pour la Recherche Stratégique et conseiller géopolitique à l’Institut Montaigne.
Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Jules Crétois
Collaboration
Élodie Piel
Collaboration
Pauline Chanu
Production déléguée
Vivien Demeyère
Réalisation