Le Pont Mirabeau où coule la Seine, si cher à Apollinaire
Le Pont Mirabeau où coule la Seine, si cher à Apollinaire
Le Pont Mirabeau où coule la Seine, si cher à Apollinaire  ©Getty - Murat Taner
Le Pont Mirabeau où coule la Seine, si cher à Apollinaire ©Getty - Murat Taner
Le Pont Mirabeau où coule la Seine, si cher à Apollinaire ©Getty - Murat Taner
Publicité
Résumé

En ces temps où les beaux jours sont de mise, l’envie de voyage se fait sentir. Et ce matin pour combler ce désir, nous vous emmenons suivre le fil de la Seine. Partons avec l'écrivain François Sureau à la découverte des anecdotes, des artistes, et événements qui ont fait l’histoire de ce fleuve.

avec :

François Sureau (écrivain, poète, membre de l’académie française).

En savoir plus

De Troyes à Paris, d’Apollinaire à André Breton en passant par Blaise Pascal. Dans son dernier ouvrage, “L’or du temps” à paraître cette semaine aux Éditions Gallimard, notre invité croise les époques et les personnages. Et nous dépeint une impressionnante fresque suivant le cours et les mystères de la Seine. Et c’est le long de ce fleuve que naît une multitude d’histoires, de fantasmes et de convoitises. 

Vous l’aurez donc compris notre invité du jour, l’avocat et écrivain François Sureau nous emmène dans un univers pas si lointain et pourtant peu connu. Pour certains accessible puisqu’il est situé à moins de 100 kilomètres. Pour les autres, il nous transporte dans un voyage historique et artistique. Partons donc en voyage, à la découverte de la Seine et de son influence sur la scène surréaliste, sur le monde militaire, et sur l'histoire de notre pays. 

Publicité

La Seine sillon visible et invisible d'une France d'hier et d'aujourd'hui 

"Agram Bagramko (le personnage principal de "L'Or du temps") est une sorte de double bienfaisant pour moi. Je l’ai suivi car ce livre est une remontée de la Seine et c’est un portrait personnel d’une France que j’ai aimé."

Pour moi la France est l’objet d’une appropriation personnelle. Me demandant cela, je me suis rendu compte que je vivais dans mon pays comme un étranger qui découvre la France. Ce qui explique que dans ce livre, beaucoup de personnages sont venus en France comme Bagramko, Apollinaire. Et d’autres à certains moments ont quitté la France comme Gauguin, De Gaulle. François Sureau

"Il y a l’envie de raconter une histoire personnelle. Et puis il y a aussi une manière de faire en sorte que la littérature n’ait pas de fin. Et ce livre m’a offert une autre vision de la vie, où cette binarité disparaît."

"L'Or du temps", une œuvre ode à la liberté 

Tous les univers contraints sont des univers où souffle un vent de liberté. Ce n’est pas tellement l’armée qui me frappe mais c’est plutôt par exemple la légion étrangère. Le fait que ça soit un univers assez pur. L’un des derniers espaces où se faire oublier compte pour soi-même. Où la question que vaut un homme possède un réel sens. François Sureau

"Ce qui est très frappant dans la période contemporaine c’est l’envahissement de la sphère politique dans la sphère privée. Je pense que nous aspirons à un appel d’air. Je pense que notre vie politique comme notre vie individuelle gagne à être habité par des passions véritables qu’il faut vivre. Tout le travail collectif que nous avons à faire et de créer les mécanismes personnels pour s’engager dans cette voie."

Dans un  système de liberté, la liberté de chacun entraîne celle des autres. La plus grande liberté que l’on puisse reconnaître à l’homme est d’être considéré et d’exister pour lui-même. François Sureau

Vous pouvez (ré)écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Aurélien Dubost
Collaboration
Élodie Piel
Collaboration
Léa Capuano
Collaboration
Pauline Chanu
Production déléguée
Maïwenn Guiziou
Collaboration
David Jacubowiez
Réalisation