Danièle Lochak : "Les propositions de la France en matière d'accueil sont dérisoires"

Un migrant dans un centre de détention en Libye
Un migrant dans un centre de détention en Libye ©AFP - TAHA JAWASHI
Un migrant dans un centre de détention en Libye ©AFP - TAHA JAWASHI
Un migrant dans un centre de détention en Libye ©AFP - TAHA JAWASHI
Publicité

Pour la juriste et militante associative Danièle Lochak, il y a trop d'hypocrisie dans la manière dont fonctionnent les politiques migratoires françaises et européennes.

Avec
  • Danièle Lochak professeure émérite de droit public à l'Université Paris Ouest - Nanterre La Défense et militante associative de la défense des droits de l'homme

Deux semaines après les révélations de CNN d’un marché aux esclaves en Libye, la question migratoire s’est invitée au coeur du sommet de Europe/Afrique qui s’est tenu à Abidjan en Côte d’Ivoire cette semaine. Mercredi soir, le président Macron a qualifié cette situation de « crime contre l’humanité », a demandé la saisine de la Cour pénale internationale et a annoncé un plan d’urgence pour lutter contre le trafic d’esclaves. La réponse est-elle adaptée?

Danièle Lochak est revenue sur les accords entre l'Europe et la Libye en matière d'immigration, qui ont conduit à déléguer à ce pays la gestion des bateaux de migrants en Méditerannée.

Publicité

Certes, les gardes-côtes libyen sauvent certains migrants de la noyade, mais à quel prix ? Puisqu'après ils retournent en Libye !

Danièle Lochak est revenue également sur ce débat entre migrants dits "économiques" et réfugiés politiques :

Ce n'est pas facile d'expliquer pourquoi les gens fuient. Aujourd'hui la misère se mêle à la tyrannie. Il faut aussi poser la question de notre responsabilité dans la situation des pays d'Afrique notamment.

Contrairement à ce que dit notre Président, le fait est que même l'asile se discute aujourd'hui. 

Liens : 

L'équipe