Raid de la police à Boussy Saint Antoine, le 8 septembre 2016
Raid de la police à Boussy Saint Antoine, le 8 septembre 2016 ©Reuters - Christian Hartmann
Raid de la police à Boussy Saint Antoine, le 8 septembre 2016 ©Reuters - Christian Hartmann
Raid de la police à Boussy Saint Antoine, le 8 septembre 2016 ©Reuters - Christian Hartmann
Publicité

Devons-nous apprendre à vivre à l’israélienne? C’est la question qu’on peut se poser à la lecture du rapport de l’économiste et historien Nicolas Baverez pour le think tank libéral l’Institut Montaigne : "Refonder la sécurité nationale"

Avec

15 ans après le 11 septembre, la façon dont il faudrait répondre à la menace terroriste continue d'être débattue. "Parce que nous avons changé de monde, la sécurité nationale doit être refondée", écrit Nicolas Baverez dans le rapport de l'Institut Montaigne sur la sécurité publié cette semaine. En matière de sécurité, faut-il tout changer ? Mais jusqu'où, et à quel prix ?

A quel prix en matière de budget et de moyens : le budget des armées devrait représenter 2% du PIB, ont affirmé politiques et généraux à l'Université d'été de la Défense cette semaine. De quoi avons-nous besoin ? Comment organiser nos moyens ? Et jusqu'où la réponse sécuritaire doit-elle aller ?

Publicité

Car "à quel prix", c'est aussi la question de ce que nous sommes prêts à sacrifier. L'articulation entre la démocratie et la lutte anti-terroriste, c'était le sujet du discours de François Hollande de jeudi : « La démocratie est notre arme et notre âme et c’est ainsi que nous vaincrons le terrorisme ». La défense est-elle une réponse démocratique à la menace terroriste ?

Le rapport de l'Institut Montaigne : Refonder la sécurité nationale

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Doria Zénine
Réalisation
Amélie Perrot
Collaboration