L'Assemblée générale des Nations Unies le 20 septembre 2016 ©Reuters - Eduardo Munoz
L'Assemblée générale des Nations Unies le 20 septembre 2016 ©Reuters - Eduardo Munoz
L'Assemblée générale des Nations Unies le 20 septembre 2016 ©Reuters - Eduardo Munoz
Publicité
Résumé

Cette semaine à New York les Nations Unies ont échoué à s’accorder sur les réfugiés et la Syrie. Nous recevons Joseph Maïla, professeur de géopolitique à l’Essec et ancien directeur de la prospective au Quai d'Orsay.

avec :

Philippe Moreau Defarges (ancien diplomate, spécialiste des questions internationales et de géopolitique), Joseph Maïla (ancien directeur de la prospective au ministère des Affaires étrangères).

En savoir plus

"Ca suffit!", a lancé François Hollande à l'ONU cette semaine, parlant de la tragédie syrienne comme d'une "honte devant l'Histoire pour la communauté internationale". Riad Hijab, haut responsable de l'opposition syrienne, a quant à lui dénoncé la "faiblesse totale" de la communauté internationale. Cette semaine aux Nations Unies se tenaient à la fois un Sommet extraordinaire sur les réfugiés, l'ouverture de la 71e Assemblée générale de l'ONU et le Conseil de sécurité. Et la semaine a principalement été marquée par des constats d'impuissance, tant sur la question des migrants que sur celle du conflit syrien. Que reste-t-il de la communauté internationale? Nous en parlons avec Joseph Maila, professeur de géopolitique à l'ESSEC.

Mais Joseph Maïla a également dirigé le Pôle religion au Quai d'Orsay : quelle place le facteur religieux occupe-t-il aujourd'hui dans les relations internationales ? Nous lui posons la question, ainsi qu'à Philippe Moreau Defarges, chercheur à l'IFRI.

Publicité
Références

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Doria Zénine
Réalisation
Amélie Perrot
Collaboration