Publicité
En savoir plus

71 - MARTINGALE Mes chers compatriotes, J'ai une furieuse envie de restaurer dans vos bouches un mot qui n'est pas spécifiquement menacé, mais que j'aime bien, - nous autres, les intellectuels, nous avons aussi nos coups de coeur, parfois - il s'agit du mot « martingale ». Je ne parle pas bien sûr de la vulgaire courroie de harnachement du cheval, qui relie la sangle à la muserole. Ni, vous le devinez bien, de la bande de tissu, de cuir, etc., placée horizontalement dans le dos d'un vêtement à hauteur de la taille pour en maintenir l'ampleur. Non non non. Je parle de la manière de jouer, à un jeu de hasard, consistant à miser le double de sa perte du coup précédent. C'est la vraie, l'authentique martingale, qui tire son nom de l'expression provençale « jouga a la martegalo », c'est à dire jouer comme à Martigues, à la manière des Martégaux, ou de leurs femmes les Martégales. Un martégal, une martégale, des martégaux, tout est en place dans ce beau chef-lieu de canton des Bouches du Rhône qu'est Martigues. La martingale, donc, dont vous avez compris le principe : tant que je gagne, je remise la même chose, mais chaque fois que je perds, je mise le double de ma mise précédente. Si je perds un bout, je mise debout. Si je perds un vent, je mise devant. Si je perds une main, je mise demain. Si je perds deux mains, je mise quatre mains, puis 8, 16, 32, 64, 128, 256, 512, 1024, et ainsi de suite. Tôt ou tard arrivera un coup gagnant qui me permettra de regagner ma mise de départ, soit 1. Par exemple, sur 6 coups perdants suivis d'un septième coup gagnant, je perds 1 puis 2 puis 4 puis 8 puis 16 puis 32, donc au total 63, mais au 7° coup, j'ai misé 64 et je les gagne, mon bilan est donc égal à 64 - 63= +1. La martingale est un système imparable, qui a cependant deux inconvénients, un petit et un gros. Le petit, c'est que le système n'est pas d'un gros rapport, puisque je ne gagne que ma mise à chaque coup gagnant. Je m'enrichis très lentement. Le gros inconvénient, c'est que le casino a fixé un plafond, et que dans le cas d'une trop longue série de coups perdants, je perds très gros. Je m'appauvris très vite. Il ne me reste alors qu'à rejoindre le pauvre Pierrot dans le jardin du casino, c'est bien ça, Jacques ? Brel, de 3'05 à fin Merci Jacques. Arrivé là, je me demande comment vous encourager à ré-introduire dans vos conversations le mot martingale, surtout si vous êtes autant que je le suis ennemi des jeux de casino, sordides machines à occuper le milliardaire ou à plumer le pigeon, et poule aux oeufs d'or pour l'état et pour le propriétaire dudit casino. Il y a une solution, elle se cache dans un sens second de martingale, lorsque la martingale désigne, par extension, toute combinaison plus ou moins scientifique, au jeu, basée sur des calculs de probabilité. En somme, une chimère, un moyen réputé infaillible de ruiner l'adversaire et qui échoue beaucoup plus souvent qu'il ne réussit. Une martingale, comme un espoir naïf, une méthode poudre aux yeux, une promesse frelatée d'un bonheur moins qu'aléatoire. - Simone, tu m'écoutes ? - Oui. Distraitement, mais je t'écoute... - Voici la martingale géniale que j'ai imaginée. Nous faisons deux enfants de plus, afin de faire baisser notre taux d'imposition. - Enfantin. - L'argent ainsi épargné, nous l'investissons dans les organismes de protection de l'enfance. - Lumineux. - Nous obtenons ensuite de ces organismes une subvention équivalente au double de ce que nous coûtent les deux enfants supplémentaires. - Génial. - Cette subvention nous permet de faire trois enfants supplémentaires... - ... - Simone ? - ... - Simone ? Tu ne dis rien ? - Si, si. Je regarde les horaires des trains pour Martigues... - Ben pourquoi ? Mes chers compatriotes, la prochaine fois, nous remettrons à la mode l'éphod, é-p-h-o-d, nom masculin, sorte d'écharpe de toile que portaient les lévites. Auparavant, bien sûr, nous aurons approximativement resitué les lévites. Sinon c'est pas la peine.

Références

L'équipe

François Rollin
Production
Daniel Finot
Réalisation