La taxe carbone, les taxes sur le tabac, l’alcool ou les boissons sucrés sont de parfaits exemples de "taxes pigouviennes".
La taxe carbone, les taxes sur le tabac, l’alcool ou les boissons sucrés sont de parfaits exemples de "taxes pigouviennes". ©Getty
La taxe carbone, les taxes sur le tabac, l’alcool ou les boissons sucrés sont de parfaits exemples de "taxes pigouviennes". ©Getty
La taxe carbone, les taxes sur le tabac, l’alcool ou les boissons sucrés sont de parfaits exemples de "taxes pigouviennes". ©Getty
Publicité

C'est le livre choisi par Jacques Le Cacheux, professeur agrégé d’économie à l’Université de Pau.

Avec

Dans The Economics of welfare (L'économie du bien-être), publié pour la première fois en 1920, l'économiste britannique Arthur Cecil Pigou pose les fondements de ce qu'on appellera plus tard le principe de pollueur-payeur. 

Un livre dont l'actualité n'est plus à démontrer, alors que la taxe sur le carburant est à l'origine d'une importante grogne sociale. A redécouvrir donc avec l'aide de l'économiste Jacques Le Cacheux, spécialiste de la question du bien-être en économie.

Publicité