Keira Knightley incarnant Anna Karénine, dans une adaptation de Joe Wright, 2012
Keira Knightley incarnant Anna Karénine, dans une adaptation de Joe Wright, 2012
Keira Knightley incarnant Anna Karénine, dans une adaptation de Joe Wright, 2012 ©AFP - UNIVERSAL PICTURES / FOCUS FEATU / COLLECTION CHRISTOPHEL
Keira Knightley incarnant Anna Karénine, dans une adaptation de Joe Wright, 2012 ©AFP - UNIVERSAL PICTURES / FOCUS FEATU / COLLECTION CHRISTOPHEL
Keira Knightley incarnant Anna Karénine, dans une adaptation de Joe Wright, 2012 ©AFP - UNIVERSAL PICTURES / FOCUS FEATU / COLLECTION CHRISTOPHEL
Publicité
Résumé

Les deux grandes fresques romanesques que sont « Guerre et paix » et « Anna Karénine » ont durablement marqué la littérature russe et mondiale. Laure Troubetzkoy et Laëtitia Le Guay nous présentent leurs perspectives sur ces œuvres incontournables.

avec :

Laetitia Le Guay, Laure Troubetzkoy (professeur des universités Directrice de l’UFR d’Etudes slaves à l’université Paris-Sorbonne.), Alexis Brocas (Journaliste, romancier, critique et rédacteur en chef du magazine, "Lire").

En savoir plus

Notre première invitée, Laure Troubetzkoy, est une éminente spécialiste de littérature russe des XIXème et XXème siècles, directrice de l'UFR d'Etudes slaves à l’Université Paris IV-Sorbonne. Elle a notamment travaillé sur la dimension visuelle de Tolstoï, en publiant tout d’abord « Le proche et le lointain : optique et paysage dans Guerre et Paix » (Cahiers Léon Tolstoï, n°15, 2004), puis en présentant « Tolstoï et les peintres russes de son temps » lors de la commémoration du centenaire de la mort de Tolstoï en 2010. 

Notre deuxième invité, Laëtitia Le Guay est maître de conférences en langue et littérature française à l’Université Cergy Pontoise, mais également spécialiste de musicologie. Traçant des rapports entre musique et littérature dans l’œuvre du grand auteur russe, elle a travaillé sur « La musique comme épiphanie dans les récits de jeunesse de Léon Tolstoï » (Cahiers Léon Tolstoï, 2009). 

Publicité

A 15h30, nous retrouvons Alexis Brocas, du Nouveau Magazine Littéraire, pour la chronique. 

A 15h55, c’est le moment de la poésie avec Jacques Bonnaffé. 

MUSIQUE GÉNÉRIQUE: Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction).

MUSIQUE CHRONIQUE: Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat).