Casanova dispendieux : épisode 3/4 du podcast Giacomo Casanova

Le peintre Francesco Guardi, rival de Canaletto, vendant ses peintures. Tableau de 1892 par Giuseppe Bertini.
Le peintre Francesco Guardi, rival de Canaletto, vendant ses peintures. Tableau de 1892 par Giuseppe Bertini. ©Getty - DeAgostini
Le peintre Francesco Guardi, rival de Canaletto, vendant ses peintures. Tableau de 1892 par Giuseppe Bertini. ©Getty - DeAgostini
Le peintre Francesco Guardi, rival de Canaletto, vendant ses peintures. Tableau de 1892 par Giuseppe Bertini. ©Getty - DeAgostini
Publicité

Dans cette émission, nous nous intéressons de façon plus précise aux aventures financières de Casanova, à Venise et dans toute l'Europe.

Avec
  • Guillaume Simiand Chargé de mission à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Maialen Berasategui journaliste littéraire

Guillaume Simiand est enseignant-chercheur à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il est l'auteur de Casanova dans l'Europe des aventuriers (Classiques Garnier, 2017). 

Nous tentons avec lui de définir qui est Casanova aventurier, lui qui dit avoir rencontré "tous les Aventuriers de la terre". Sa vie est marqué par des voyages, des errances, des départs et des retours, une absence d'attaches et une volonté de ne pas tout maîtriser mais de "sequere deum", de suivre le dieu, conformément à sa devise. L'aventurier Casanova cherche aussi à paraître sous son plus beau jour en société, en sachant se transformer à l'image d'un caméléon. Casanova est aussi mû par un désir de faire fortune, avec une fascination pour le jeu, la finance et la spéculation - tant amoureuse qu'économique. Ainsi, à Londres, en Hollande, à Paris, il fréquente les milieux banquiers ; à Venise, il se lance dans l'ouverture d'une manufacture de textiles. Casanova dépense sans vocation à économiser, pour se dépenser lui-même et pouvoir dire oui à toutes les aventures qu'il rencontre sur son chemin. 

Publicité

A 15h30 : la chronique nous est présentée par Maialen Berasategui, critique littéraire. 

A 15h55 : Jacques Bonnaffé nous propose cette semaine des lectures du recueil Nager vers la Norvège de Jérôme Leroy, paru en mars 2019 aux éditions de la Table Ronde. 

MUSIQUE GÉNÉRIQUE : Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction)

MUSIQUE CHRONIQUE : Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat)

L'équipe