La Mandoline, l'Oeillet et le Bambou: calligramme de la série Etendards 1914-15
La Mandoline, l'Oeillet et le Bambou: calligramme de la série Etendards 1914-15
La Mandoline, l'Oeillet et le Bambou: calligramme de la série Etendards 1914-15 - Guillaume Apollinaire ©Centre Pompidou, MNAM-CCI, RMN-Grand Palais/ Adam Rzepka
La Mandoline, l'Oeillet et le Bambou: calligramme de la série Etendards 1914-15 - Guillaume Apollinaire ©Centre Pompidou, MNAM-CCI, RMN-Grand Palais/ Adam Rzepka
La Mandoline, l'Oeillet et le Bambou: calligramme de la série Etendards 1914-15 - Guillaume Apollinaire ©Centre Pompidou, MNAM-CCI, RMN-Grand Palais/ Adam Rzepka
Publicité
Résumé

De la prose aux vers, Guillaume Apollinaire (1880-1918) a étiré toutes les formes d'écritures dans son œuvre poétiques, qui connue un succès au début de la Grande Guerre, en 1914. Quelle est la spécificité de sa poésie? Réponse dans ce troisième volet consacré au poète moderne et surréaliste.

avec :

Etienne-Alain Hubert, Pierre Assouline (Ecrivain, journaliste), Jacques Bonnaffé (Comédien).

En savoir plus

Je t'écris de dessous la tente

Tandis que meurt ce jour d'été

Publicité

Où floraison éblouissante

Dans le ciel à peine bleuté

Une canonnade éclatante

Se fane avant d'avoir été

Carte Postale, Guillaume Apollinaire

Guillaume Apollinaire est un inventeur, précurseur d'un mouvement, le surréalisme. Il s'affranchit des codes classiques de la poésie en l'étirant, en la dessinant sous forme de calligrammes, en jouant entre tradition et modernité. Il révolutionne une forme, un art.

Parcours de son œuvre poétique charnière avec Étienne-Alain Hubert, spécialiste de Pierre Reverdy et Guillaume Apollinaire, Maître de conférence honoraire en littérature à Paris IV -Sorbonne, auteur notamment de Circonstances de la poésie en 2014 chez Klincksiec.

Les poèmes d' 'Alcools' ont souvent été écrits sur plusieurs années. Apollinaire n'était pas l'homme du premier jet, pas du tout. Il ressaisissait des ébauches anciennes pour les combiner. Étienne-Alain Hubert

'Zone', je crois que c'est un poème qui n'a pas d'équivalent dans le 20ème siècle. Il a été imité. Il a eu un rayonnement extraordinaire. [...] Apollinaire avait semble-t-il inventé une très belle expression qui était le 'poème événement'. Ce n'est pas un poème qui fait événement dans l'époque, mais c'est un poème qui est comme un événement qui se passerait devant nous au présent, avec cette part d'aventure, ce devenir en quelque sorte qui va on se sait où. Un poème qui à la fois invente si on peut dire son sujet, invente son inspiration et en même temps invente ses moyens d’expression qui donnent l'impression d'être toujours neufs, qui sont inventés au moment où ils sont utilisés. Étienne-Alain Hubert

A 15h30, c'est en Compagnie des revues avec la chronique de Pierre Assouline du Magazine Littéraire

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

A 15h55, c'est l'heure de la poésie de Dominique Noguez, lue par Jacques Bonnaffé

Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Millet
Réalisation
Pascaline Bonnet
Collaboration