Buste à la mémoire de Georges Simenon sur la place du Congrès à Liège
Buste à la mémoire de Georges Simenon sur la place du Congrès à Liège ©AFP - PHILIPPE HUGUEN / AFP
Buste à la mémoire de Georges Simenon sur la place du Congrès à Liège ©AFP - PHILIPPE HUGUEN / AFP
Buste à la mémoire de Georges Simenon sur la place du Congrès à Liège ©AFP - PHILIPPE HUGUEN / AFP
Publicité

L’ampleur de son œuvre et sa catégorisation de « roman populaire » ou « roman policier » ont rendu la reconnaissance littéraire de Simenon difficile et tardive. L’écrivain liégeois le rendait bien aux milieux intellectuels, pour lesquels il confessait avoir peu d’estime.

Avec
  • Benoît Denis
  • Marc Porée angliciste, professeur émérite de l’ENS

En duplex de Liège, ville natale de Simenon, nous dialoguons avec Benoît Denis professeur de littérature et éditeur de Simenon en Pléiade. Si les cent quatre-vingt-douze romans publiés par Simenon n’ont pu être intégralement compilés dans ces éditions, l’accès de Simenon à la prestigieuse collection révèle l’intérêt croissant des milieux littéraires pour son œuvre. 

A 15h30, comme tous les jeudis, c’est la chronique d’un grand lecteur ou d’une grande lectrice. Aujourd’hui nous recevons Marc Porée, professeur de littérature anglaise à l’ENS et à l’Université Paris III-Sorbonne Nouvelle, qui nous parle de ses découvertes littéraires et de son rapport à l’œuvre de Simenon. 

Publicité

A 15h55, les lectures poétiques de Jacques Bonnaffé. 

L'équipe