Louis Guilloux, Louis Aragon, et André Gide à la Maison de la culture en décembre 1935
Louis Guilloux, Louis Aragon, et André Gide à la Maison de la culture en décembre 1935
Louis Guilloux, Louis Aragon, et André Gide à la Maison de la culture en décembre 1935 - Source : : Bibliothèques de Saint-Brieuc/Fonds Louis Guilloux
Louis Guilloux, Louis Aragon, et André Gide à la Maison de la culture en décembre 1935 - Source : : Bibliothèques de Saint-Brieuc/Fonds Louis Guilloux
Louis Guilloux, Louis Aragon, et André Gide à la Maison de la culture en décembre 1935 - Source : : Bibliothèques de Saint-Brieuc/Fonds Louis Guilloux
Publicité
Résumé

Louis Guilloux a vécu très longtemps à Saint-Germain-des-Prés, où il a rencontré les grands noms de la littérature française du XXe siècle. Ses amitiés fortes avec Jean Grenier, Albert Camus, ou encore Jean Paulhan créèrent une correspondance riche, qui nous plonge dans l'intimité des écrivains.

avec :

Agnès Spiquel-Courdille (Présidente de la société des études camusiennes), Mona Ozouf (Historienne.), Henri Godard (Auteur , professeur à la Sorbonne, spécialiste du roman français du XX° siècle).

En savoir plus

Henri Godard est professeur à la Sorbonne, spécialiste du roman français du XX° siècle, auteur de Louis Guilloux, romancier de la condition humaine (Gallimard, 1999) et de Une grande génération (Gallimard, 2003). Lecteur de Guilloux, il dresse pour nous en première partie d'émission un tableau des liens entre Louis Guilloux et les écrivains qui furent ses contemporains.

Avec Jean Grenier, l'ami le plus important
Avec Jean Grenier, l'ami le plus important
- Source : Bibliothèques de Saint-Brieuc/Fonds Louis Guilloux.

Agnès Spiquel-Courdille est présidente de la société des études camusiennes. Elle a dirigé pour l’édition établie, présentée et annotée de la Correspondance Albert Camus – Louis Guilloux (Gallimard, 2013). En deuxième partie d'émission, elle approfondit les liens entre les deux auteurs.

Publicité
Albert Camus et Louis Guilloux à Sidi-Madani, en 1948
Albert Camus et Louis Guilloux à Sidi-Madani, en 1948
- Source : Bibliothèques de Saint-Brieuc/Fonds Louis Guilloux.

A 15h30, une chronique du jeudi un peu spéciale, en compagnie de Mona Ozouf, historienne, qui parle de Guilloux sur un ton personnel, puisqu'elle fut l'élève de sa femme, Renée.

MUSIQUE GÉNÉRIQUE: Ouverture : Panama de The Avener (Capitol) Fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction)

MUSIQUE CHRONIQUE: Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat).

Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Millet
Réalisation
Laurence Jennepin
Collaboration