Yukio Mishima en 1966
Yukio Mishima en 1966
Yukio Mishima en 1966 ©AFP - THE YOMIURI SHIMBUN / YOMIURI
Yukio Mishima en 1966 ©AFP - THE YOMIURI SHIMBUN / YOMIURI
Yukio Mishima en 1966 ©AFP - THE YOMIURI SHIMBUN / YOMIURI
Publicité
Résumé

Parce qu’il était un idéologue jugé dangereux par certains, Yukio Mishima fut, en France comme au Japon, un auteur à mauvaise réputation. François Noudelmann passa cependant une année entière en sa compagnie, rédigeant le journal de sa lecture de La mer de la fertilité, chef-d’œuvre de l'écrivain.

avec :

François Noudelmann (philosophe), Olivier Mony (Critique littéraire).

En savoir plus

François Noudelmann, professeur de philosophie, producteur d'émission de radio, auteur de Tombeaux. D'après La Mer de la fertilité de Mishima (éd. Cécile Defaut, 2012), nous parle du chef-d'oeuvre de l'auteur japonais.

A 15h30 c'est en compagnie des revues avec Olivier Mony de Sud Ouest qui nous fait découvrir les lien entre tennis et littérature avec quatre ouvrages : Le Revers de mes rêves (éd. Finitude, à paraître) de Grégory Cingal, le dixième et ultime volume de la revue Desports, Open (éd. J’ai Lu, 2011) d’André Agassy, coécrit avec John Joseph Moehringer, et enfin L’Amateur de tennis, (éd. P.O.L., 1994) de Serge Daney.

Publicité

MUSIQUE GÉNÉRIQUE:

Ouverture : Panama, de The Avener (Capitol)

Fin : Dwaal de Holy Stays (Something in Construction).

MUSIQUE CHRONIQUE: Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat).

Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Millet
Réalisation
Corinne Amar
Collaboration