Claude Simon dans sa maison à Salses-le-Château en 1985
Claude Simon dans sa maison à Salses-le-Château en 1985
Claude Simon dans sa maison à Salses-le-Château en 1985 ©Getty - Photo by Jean GUICHARD/Gamma-Rapho via Getty Images
Claude Simon dans sa maison à Salses-le-Château en 1985 ©Getty - Photo by Jean GUICHARD/Gamma-Rapho via Getty Images
Claude Simon dans sa maison à Salses-le-Château en 1985 ©Getty - Photo by Jean GUICHARD/Gamma-Rapho via Getty Images
Publicité
Résumé

Nous invitons aujourd'hui Alastair B. Duncan, spécialiste des oeuvres de Claude Simon.

avec :

Etienne de Montety (écrivain et directeur du Figaro littéraire), Alastair B. Duncan.

En savoir plus

Alastair B. Duncan est professeur de littérature française à l'Université de Stirling (Ecosse), et co-responsable de l'édition des Oeuvres de Claude Simon dans la Bibliothèque de la Pléiade (Gallimard). 

Avec lui, nous abordons les différentes périodes de l'oeuvre de Claude Simon : des premiers romans aux premiers succès,  l'entrée aux Editions de Minuit avec Le Vent, et l'association au Nouveau Roman dont il a cherché à se détacher, du Prix Nobel de littérature aux dernières parutions, pour envisager cette construction littéraire monumentale dont le style a pu dérouter certains. 

Publicité

En effet, Claude Simon cherche à écrire le chaos et le non-sens de la guerre (notamment dans La Route des Flandres), il supprime des frontières temporelles (comme dans L'Acacia) pour offrir une écriture gardienne d'une mémoire visuelle et sensorielle. 

Rien n’est sûr ni n’offre d’autres garanties que celles dont Flaubert parle après Novalis : une harmonie, une musique. A sa recherche, l’écrivain progresse laborieusement, tâtonne en aveugle, s’engage dans des impasses, s’embourbe, repart — et, si l’on veut à tout prix tirer un enseignement de sa démarche, on dira que nous avançons toujours sur des sables mouvants.

Claude Simon, fin du Discours de Stockholm (1985, publié aux Editions de Minuit) 

Nous aborderons également les auteurs qui ont influencé Claude Simon : Proust, Faulkner; ainsi que la conscience dans son écriture, au-delà des carnages, d'une irréductible beauté du monde. 

A 15h30 : la chronique littéraire présentée par Etienne de Montéty, écrivain et directeur du Figaro Littéraire

A 15h55 : suite des lectures des textes poétiques d'Emmanuel Godo, par Jacques Bonnaffé. 

MUSIQUE GÉNÉRIQUE : Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction)

MUSIQUE CHRONIQUE : Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat)

Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Millet
Réalisation
Laurence Jennepin
Collaboration