Illustration de François le bossu de la comtesse de Ségur par Emile Bayard, 1864.
Illustration de François le bossu de la comtesse de Ségur par Emile Bayard, 1864. - Emile Bayard / Wiki
Illustration de François le bossu de la comtesse de Ségur par Emile Bayard, 1864. - Emile Bayard / Wiki
Illustration de François le bossu de la comtesse de Ségur par Emile Bayard, 1864. - Emile Bayard / Wiki
Publicité

D'abord sollicitée par Hachette pour écrire des contes, la comtesse de Ségur se tourne rapidement vers l'écriture de récits dont les dialogues ont séduit jusqu'à Eric Rohmer. Son succès littéraire s'inscrit dans le développement d'une littérature de jeunesse que nous évoquons aujourd'hui.

Avec

C'est par l'intermédiaire de Louis Veuillot et d'Emile Templier que la comtesse de Ségur signe un contrat avec la maison d'édition de Louis Hachette. A cette époque Louis Hachette tente de développer une collection rose à destination des enfants. La comtesse en sera l'un des auteurs phares avec des milliers d'exemplaires vendus. Isabelle Nières-Chevrel, professeur émérite de littérature à l'université Rennes II, nous parle aujourd'hui de la place de la Comtesse de Ségur dans le développement de cette littérature de jeunesse et évoque le rapports aux images et à l'étranger que l'on trouve dans ses œuvres.

A 15h30, Alexis Brocas nous parle du dossier consacré à Verlaine et Rimbaud dans le n°573 du Magazine littéraire.

Publicité

Et à 15h55, Jacques Bonnaffé lit Ossip Mandelstam.

MUSIQUE GENERIQUE: Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction)

MUSIQUE CHRONIQUE: Self portrait de Chilly Gonzales.

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Millet
Réalisation
Corinne Amar
Collaboration