Annie Ernaux, à Paris, en 2001.
Annie Ernaux, à Paris, en 2001.
Annie Ernaux, à Paris, en 2001. ©AFP - Leemage
Annie Ernaux, à Paris, en 2001. ©AFP - Leemage
Annie Ernaux, à Paris, en 2001. ©AFP - Leemage
Publicité
Résumé

Pour connaître la vie d'Annie Ernaux, il s'agit de lire son œuvre ou de l'écouter, elle. Avec Michelle Porte et Tiphaine Samoyault, nous faisons toutefois le pari de raconter la femme et l'auteure, en partant de deux expériences qui rendirent l'écriture possible : ses lieux, et son avortement.

avec :

Tiphaine Samoyault (Essayiste, traductrice et critique littéraire (rédactrice en chef du site En Attendant Nadeau), professeure de littérature comparée à l'Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle et directrice d'études à l'EHESS.), Georges-Marc Habib (Libraire), Michelle Porte.

En savoir plus

Michelle Porte est réalisatrice, documentariste, et scénariste. Elle a réalisé un documentaire consacré à Annie Ernaux, intitulé Les mots comme des pierres (2013, Folamour). La transcription des entretiens qu'elle a réalisés avec l'écrivaine a été publiée chez Gallimard en 2014, sous le titre Le vrai lieu. Selon Ernaux elle-même, ce texte est porteur d'une vérité sur elle, sur sa vie, et sur les lieux qu'elle a habités que ses propres écrits ne permettent pas de lire. C'est de cette vérité, et de la façon dont elle l'a recueillie, dont nous parlons avec la réalisatrice, en première partie d'émission.

En seconde partie d'émission, Tiphaine Samoyault, écrivaine et essayiste, auteure de plusieurs articles scientifiques et critiques sur l’œuvre d'Annie Ernaux, pensera son rapport à la création, à la maternité, et à l'écriture. 

Publicité

Annie Ernaux écrit avec le langage de sa propre expérience. (T. Samoyault)

A 15h30, c'est la chronique de Georges-Marc Habib, de la Librairie de l'Atelier, qui vous propose une sélection des titres de la rentrée littéraire de janvier.

En fin d'émission, Jacques Bonnaffé lit la poésie. 

MUSIQUE GÉNÉRIQUE: Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction).

MUSIQUE CHRONIQUE: Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat).

Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Millet
Réalisation
Laurence Jennepin
Collaboration