Isabelle Huppert dans "Madame Bovary", film de Claude Chabrol adapté du roman de Flaubert en 1990.  ©Getty - Jacques PRAYER/Gamma-Rapho
Isabelle Huppert dans "Madame Bovary", film de Claude Chabrol adapté du roman de Flaubert en 1990. ©Getty - Jacques PRAYER/Gamma-Rapho
Isabelle Huppert dans "Madame Bovary", film de Claude Chabrol adapté du roman de Flaubert en 1990. ©Getty - Jacques PRAYER/Gamma-Rapho
Publicité
Résumé

Qu'est-ce que le bovarysme ? "Madame Bovary", roman de Gustave Flaubert, qui lui a valu un procès pour "outrage à la morale publique et religieuse et aux bonnes moeurs", est un classique de la littérature.

avec :

Eva Le Saux (agrégée de lettres modernes et doctorante en littérature française à l’université Sorbonne nouvelle Paris III.), Yvan Leclerc (Professeur de lettres modernes à l’université de Rouen, spécialiste de Flaubert et directeur du centre Flaubert.).

En savoir plus

Avec Yvan Leclerc, professeur de lettres modernes à l'Université de Rouen, spécialiste de Flaubert et directeur du centre Flaubert, nous proposons aux élèves passant l'épreuve du bac français au mois de juin une émission pour connaître ce roman essentiel de la littérature française. Notre invité est notamment l'auteur de Madame Bovary au scalpel (Classiques Garnier, 2017).

Maupassant, l'élève de Flaubert, voyait en Madame Bovary une véritable "révolution dans les lettres". Pourtant, Flaubert a rencontré de nombreuses difficultés pendant l'écriture de ce roman, jusqu'à dire dans une lettre "La Bovary m'assomme!" Il élabore plusieurs scénarios complexes pour le plan de son roman. Grâce aux manuscrits, aux notes et à la correspondance de Flaubert, nous pouvons voir l'écrivain au travail et réaliser l'important travail de conception, avant l'écriture. 

Publicité

Flaubert nous dit : "L'histoire, l'aventure d'un roman, ça m'est bien égal. J'ai l'idée, quand je fais un roman, de rendre une couleur, un ton. Par exemple, dans mon roman de Carthage, je veux faire quelque chose de pourpre. Maintenant, le reste, les personnages, l'intrigue, c'est un détail. Dans Madame Bovary, je n'ai eu que l'idée de rendre un ton gris, cette couleur de moisissure d'existence de cloportes. L'histoire à mettre là-dedans me faisait si peur, que quelques jours avant de m'y mettre, j'avais conçu Madame Bovary tout autrement : ça devait être, dans le même milieu et la même tonalité, une vieille fille dévote et ne baisant pas. Et puis j'ai compris que ce serait un personnage impossible". Extrait du Journal des Frères Goncourt, 17 mars 1861. 

Notre invité propose un tour des personnages et une recontextualisation historique de ce roman, qui porte en lui l'essence même du romanesque. Emma est en effet une héroïne de romans qui en a justement trop lu... Charles Bovary lui aussi, a des "idées romanesques" au moment où il doit penser à l'enterrement d'Emma. Cette dernière espère donc vivre une vie de roman, une vie qu'elle a lue dans les livres - Flaubert peint ainsi le récit d'une désillusion, d'un profond ennui normand, d'où l'idée d'un "ton gris" qui s'oppose aux rouge flamboyants de Salammbô ou aux visions de la Tentation de Saint-Antoine

Madame Bovary est le premier roman de la consommation moderne. Il parle de thèmes très actuels, comme l'argent, ou le féminisme. - Yvan Leclerc. 

Nous parlons également de certains grands moments du livre : la noce de Charles et d'Emma, l'opération du pied-bot d'Hippolyte, le bal de la Vaubyessard, les célèbres Comices agricoles, mais aussi des amours d'Emma avec Léon et Rodolphe. 

A 15h30 : retrouvez la chronique d'Eva Le Saux, agrégée de lettres modernes et professeure de français au lycée Christophe Colomb de Sucy-en-Brie. Elle s'interroge sur l'apparent prosaïsme de certaines métaphores employées par Flaubert. 

A 15h55 : Jacques Bonnaffé propose cette semaine un parcours intitulé "L'étonnement d'avoir des mots", autour de l'artiste et homme de théâtre Valère Novarina. 

Pour aller plus loin : retrouvez dans ce dossier les émissions des années précédentes, avec des conseils méthodologiques, des parcours d’œuvres et des corrigés proposés par des élèves, des professeurs et des écrivains. Au programme : roman, théâtre, poésie, argumentation, mais aussi grands courants littéraires. 

Retrouvez également les autres émissions de la chaîne, spécialement consacrées au baccalauréat 2019. 

MUSIQUE GÉNÉRIQUE : Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction)

MUSIQUE CHRONIQUE : Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat)