La Prose du Transsibérien, illustré par Sonia Delaunay (aquarelle et pochoirs, taille initiale 200x35.6cm), Princeton University of Art Museum
La Prose du Transsibérien, illustré par Sonia Delaunay (aquarelle et pochoirs, taille initiale 200x35.6cm), Princeton University of Art Museum
La Prose du Transsibérien, illustré par Sonia Delaunay (aquarelle et pochoirs, taille initiale 200x35.6cm), Princeton University of Art Museum - Sonia Delaunay, Blaise Cendrars (1913) (Source : Wiki)
La Prose du Transsibérien, illustré par Sonia Delaunay (aquarelle et pochoirs, taille initiale 200x35.6cm), Princeton University of Art Museum - Sonia Delaunay, Blaise Cendrars (1913) (Source : Wiki)
La Prose du Transsibérien, illustré par Sonia Delaunay (aquarelle et pochoirs, taille initiale 200x35.6cm), Princeton University of Art Museum - Sonia Delaunay, Blaise Cendrars (1913) (Source : Wiki)
Publicité
Résumé

Romancier, mémorialiste, cinéaste, mais surtout "poète tout terrain", Cendrars est profondément moderne. Il a toujours conjugué la contestation des autorités avec le refus des modèles, et une sorte d'errance qui serait la passion de l'homme du XXe siècle : la création comme aventure individuelle.

avec :

Philippe Roger (écrivain, directeur d'études à l'EHESS, chercheur au CNRS, directeur de la revue Critique), Claude Leroy (Ecrivain, professeur émérite à Paris X, spécialiste de Blaise Cendrars).

En savoir plus

Claude Leroy est professeur émérite de l'université Paris X-Nanterre, écrivain, et spécialiste de l’œuvre de Blaise Cendrars. Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur ce dernier, comme par exemple l'essai Dans l'atelier de Cendrars, initialement paru en 2011 aux Editions de Paris et réédité en 2014 chez Honoré Champion. Après voir dirigé la première édition des Œuvres complètes chez Denoël (2006), il a récemment dirigé en Pléiade l'édition des Œuvres romanesques, précédées de Poésies complètes (2017).

A 15h30, nous sommes En Compagnie de la revue Critique, et de son directeur, Philippe Roger. 

Publicité

A 15h55, c'est la poésie avec Jacques Bonnaffé. 

MUSIQUE GÉNÉRIQUE: Ouverture : Panama de The Avener (Capitol) Fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction)

MUSIQUE CHRONIQUE: Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat).

Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Laurence Millet
Réalisation