Montalban l'arpenteur : épisode 3/4 du podcast Barcelone par les écrivains

L'écrivain Manuel Vázquez Montalbán en 1998
L'écrivain Manuel Vázquez Montalbán en 1998 ©AFP - MARCELLO MENCARINI / LEEMAGE
L'écrivain Manuel Vázquez Montalbán en 1998 ©AFP - MARCELLO MENCARINI / LEEMAGE
L'écrivain Manuel Vázquez Montalbán en 1998 ©AFP - MARCELLO MENCARINI / LEEMAGE
Publicité

A travers son personnage baroque de détective gastronome Pepe Carvalho, l’écrivain Manuel Vázquez Montalbán nous a livré une fresque sociale retraçant les évolutions de la capitale catalane. Nous arpentons aujourd’hui le Barcelone de Montalbán, entre ville vécue et ville littéraire mythique.

Avec

C’est Michèle Gazier qui nous parle aujourd’hui du Barcelone des écrivains, et plus précisément de celui du catalan Manuel Vázquez Montalbán, qu’elle a contribué à révéler en France en le traduisant dans les années 80. Après avoir enseigné l’espagnol, Michèle Gazier a été critique littéraire pour Libération puis Télérama. Auteure de plusieurs ouvrages, dont Histoire d’une femme sans histoire (1993, Seuil) et Le Merle bleu (1999, Seuil), elle a fondé en 2010 les éditions Busclats, en collaboration avec Marie-Claude Char.

Fils unique de Manuel Vázquez Montalbán, Daniel Vázquez Salles, lui-même écrivain et journaliste, nous fait découvrir le Barcelone que son père affectionnait en deuxième partie d’émission. Grâce à la figure de Pepe Carvalho, détective fréquentant le Raval, quartier des bas-fonds aujourd’hui en pleine gentrification, Manuel Vázquez Montalbán a contribué à façonner l’imaginaire de Barcelone comme ville littéraire mythique. L’auteur comme son personnage étaient par ailleurs un fin gastronome : c’est donc une balade à la fois littéraire et culinaire que Daniel Vázquez Salles nous propose aujourd’hui, en compagnie de Pierre Ducrozet. 

Publicité

A 15h30, c’est la chronique d’Alexis Brocas du Nouveau Magazine Littéraire.

A 15h55, les lectures poétiques de Jacques Bonnaffé.

Cette semaine a été réalisée en partenariat avec les éditions Robert Laffont à l’occasion de la parution, ce mois-ci, de l’ouvrage Barcelone. Histoire, promenades, anthologie et dictionnaire, sous la direction de Pierre Ducrozet.

MUSIQUE GÉNÉRIQUE: Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction).

MUSIQUE CHRONIQUE: Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat).

L'équipe