Rabelais présentant Gargantua, Gustave Doré, frontispice de l'édition de 1854, Gallica / Bibliothèque Nationale de France.
Rabelais présentant Gargantua, Gustave Doré, frontispice de l'édition de 1854, Gallica / Bibliothèque Nationale de France. - Gustave Doré / Gallica / Bibliothèque Nationale de France / Wiki
Rabelais présentant Gargantua, Gustave Doré, frontispice de l'édition de 1854, Gallica / Bibliothèque Nationale de France. - Gustave Doré / Gallica / Bibliothèque Nationale de France / Wiki
Rabelais présentant Gargantua, Gustave Doré, frontispice de l'édition de 1854, Gallica / Bibliothèque Nationale de France. - Gustave Doré / Gallica / Bibliothèque Nationale de France / Wiki
Publicité

Humaniste, conteur, Rabelais eut plusieurs carrières d'écrivain, fut même éditeur, se mêlant savamment de toutes les étapes de la création, et malmenant à souhait son lecteur. Et pourtant, il "veillait sur le roman", "il le protégeait farouchement". Explication, avec notre invité.

Avec
  • Lakis Proguidis Ecrivain essayiste, fondateur et directeur de la revue L'Atelier du roman

Lakis Proguidis, directeur de la revue littéraire trimestrielle L’ Atelier du roman, essayiste et critique littéraire (aux deux passions connues: Kundera et Rabelais), auteur de; Rabelais, que le roman commence , éd. Pierre-Guillaume de Roux, 2017, est l'invité du troisième épisode de la série consacrée à Rabelais, et nous racontera pourquoi, selon lui, l'auteur tourangeau est l'un des inventeurs du roman français.

A 15h30 c'est en compagnie des revues avec Pierre Assouline, du Magazine littéraire. II évoquera le dossier, consacré à Heidegger.

Publicité

MUSIQUE GÉNÉRIQUE: Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction).

MUSIQUE CHRONIQUE: Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat).

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Millet
Réalisation
Corinne Amar
Collaboration