HBO
HBO
HBO
HBO
Publicité

La complexité et la profondeur du regard porté sur l'Amérique des marges, et la portée critique de la série "The Wire" ont très vite intéressé les sociologues. Décryptage de la représentation qu'elle livre de l'espace urbain, de ceux et celles qui y vivent et y travaillent, et de sa réception.

Avec

La série télévisée de David Simon, The Wire, a eu un impact énorme sur la représentation des minorités qui vivent "on the killing streets" à Baltimore. Sous l'angle des sciences sociales, il s'agit dans cette émission de réfléchir sur la portée de ce qu'elle représente et la façon dont la série a été reçue, aux Etats-Unis et dans le monde. 

En première partie d'émission, Marie-Hélène Bacqué, sociologue et urbaniste, professeure d’études urbaines à l'Université Paris X-Nanterre, parle de la réception française de The Wire et de la représentation qu'elle produit des quartiers populaires. Elle s'est notamment intéressée aux différences dans la représentation et le vécu des quartiers populaires entre la France et Baltimore, telle qu'on découvre la ville dans la série. Elle a organisé le colloque consacré à la série et co-dirigé l'ouvrage collectif qui en a résulté, The Wire : l'Amérique sur écoute (La Découverte, 2014).

Publicité

En seconde partie d'émission, Anne Crémieux, maîtresse de conférences à Paris X-Nanterre, analyse la représentation des minorités et en particulier des minorités de genre dans la série. Son travail porte sur la culture visuelle américaine et la place des personnes noires ou queer dans le cinéma et les séries américains. Y a-t-il une "audace queer", comme le suggère Monica Michlin dans un article, de la série The Wire, et si oui quelle est-elle ?

A 15h30, la chronique de Michel Crépu, écrivain, essayiste, rédacteur en chef de la Nouvelle Revue française

En fin d'émission, la poésie avec Jacques Bonnaffé.

Pour se plonger dans l'univers de David Simon, (ré)écoutez l'adaptation radiophonique de Michel Pomarède et Pascal Deux de Baltimore (2012, Sonatine) ; diffusée sur France Culture du 2 au 6 octobre 2017.

MUSIQUE GÉNÉRIQUE: Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction)

MUSIQUE CHRONIQUE: Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat).

Rediffusion de l'émission du 24/01/2018

L'équipe