Vue de la baie de Naples depuis le Pausilippe (1837)
Vue de la baie de Naples depuis le Pausilippe (1837) - Carl Wilhelm Götzloff (wiki)
Vue de la baie de Naples depuis le Pausilippe (1837) - Carl Wilhelm Götzloff (wiki)
Vue de la baie de Naples depuis le Pausilippe (1837) - Carl Wilhelm Götzloff (wiki)
Publicité

Stendhal était amoureux du voyage, mais non pas des pays lointains. Le mouvement était une nécessité vitale ainsi qu’une nouvelle occasion d’écrire pour ce voyageur avant tout européen. Yves Ansel nous mène sur les chemins de l’auteur, le long desquels il promena, sans aucun doute, son miroir.

Avec
  • Grégoire Leménager Journaliste à l'Obs
  • Yves Ansel professeur de Littérature française (XIXe et XXe siècles) à l’Université de Nantes

Yves Ansel, professeur de Littérature française (XIXe et XXe siècles) à l'Université de Nantes, membre du laboratoire l'AmO (l'Antique, le Moderne), membre de l'équipe éditoriale des œuvres complètes de Stendhal dans la bibliothèque de la Pléiade, nous parle des voyages de Stendhal et de ses personnages.

Il y a deux Stendhal, lorsque Stendhal est vivant et lorsqu'il meurt, le Stendhal connu c'est le Stendhal journaliste. [...] Cet écrivain-là est connu parce qu'il est dans l'actualité, en revanche le romancier, qui lui table sur l'avenir, est mort méconnu. Yves Ansel

Publicité

Je crois qu'on ne peut pas étudier Stendhal sans précisément rapporter sa pensée  au sens qu'il a du relatif. Il a parfaitement conscience que les frontières tracent des limites dans les mœurs, dans la façon d'aimer, dans la façon de chercher le bonheur, dans la façon de considérer le monde. C'est quelqu'un qui est européen et qui a une ouverture d'esprit très très rare pour son époque. Je pense que les voyages ont formé la jeunesse et la philosophie de Stendhal. Yves Ansel

L'un des aspects les plus intéressants pour lui, c'est la forme du voyage. Il fait en sorte que ses voyages ressemblent à des journaux de voyages. La forme du voyage lui permet d'utiliser la première personne. Le voyage a aussi un avantage pour Stendhal, ça lui permet de parler de toutes sortes de choses. Il peut parler évidemment des monuments, il peut parler des femmes mais il peut également parler du gouvernement, des mœurs et à travers les mœurs, critiquer le régime. Yves Ansel

A 15h30 nous sommes en compagnie de l'Obs et Grégoire Leménager qui nous parle de polar à l'occasion du festival Quai du Polar qui se tient à Lyon du 31 mars au 2 avril.

MUSIQUE GÉNÉRIQUE:

Ouverture : Panama de The Avener (Capitol)

MUSIQUE CHRONIQUE: Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat).

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Millet
Réalisation
Corinne Amar
Collaboration