Deux paons (1781) - Flannery O'Connor aimait les oiseaux, et les paons en particulier, qu'on retrouvait dans la ferme familiale d'Andalusia.
Deux paons (1781) - Flannery O'Connor aimait les oiseaux, et les paons en particulier, qu'on retrouvait dans la ferme familiale d'Andalusia.
Deux paons (1781) - Flannery O'Connor aimait les oiseaux, et les paons en particulier, qu'on retrouvait dans la ferme familiale d'Andalusia. - Maruyama Ōkyo (Source: Wiki)
Deux paons (1781) - Flannery O'Connor aimait les oiseaux, et les paons en particulier, qu'on retrouvait dans la ferme familiale d'Andalusia. - Maruyama Ōkyo (Source: Wiki)
Deux paons (1781) - Flannery O'Connor aimait les oiseaux, et les paons en particulier, qu'on retrouvait dans la ferme familiale d'Andalusia. - Maruyama Ōkyo (Source: Wiki)
Publicité
Résumé

Débutant avec la correspondance, la lecture par Geneviève Brisac des textes de Flannery O'Connor prend la forme d'un hommage intime à la femme et à l’œuvre. Elle partage avec nous quelques lettres, des nouvelles, et son goût pour l'écriture à la fois lucide et mystérieuse de l'écrivaine américaine.

avec :

Geneviève Brisac (écrivaine), Alexis Brocas (Journaliste, romancier, critique et rédacteur en chef du magazine, "Lire").

En savoir plus

Geneviève Brisac, écrivaine et éditrice, est l'auteur d'une biographie intimiste de Flannery O'Connor, Loin du Paradis, initialement parue chez Gallimard en 1991 et rééditée aux Editions de l'Olivier en 2002. Elle nous parle de ce texte et des nouvelles qui l'ont marquée. Geneviève Brisac a écrit une dizaine de romans et essais, dont Week-end de chasse à la mère (1996, Editions de l'Olivier) pour lequel elle a obtenu le prix Femina. Son dernier livre, Vie de ma voisine, est paru en 2017 chez Grasset.

Flannery O'Connor est un écrivain radical. Pour moi, c'est l'écrivain le plus drôle de toute l'histoire de la littérature.

Publicité

Tous les personnages qui peuplent le Sud de Flannery O'Connor sont des largués de l'histoire. Non seulement largués et idiots, ils sont aussi méchants. C'est son matériau. Les personnages qu'elle raconte sont vivants, donc émancipateurs.

(Geneviève Brisac)

A 15h30, c'est la chronique d'Alexis Brocas du Magazine littéraire.

A 15h55, Jacques Bonnaffé lit la poésie flamande de Jan Baetens, sur le thème de la lecture.

MUSIQUE GÉNÉRIQUE: Ouverture : Panama de The Avener (Capitol) Fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction)

MUSIQUE CHRONIQUE: Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat).

Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Millet
Réalisation
Laurence Jennepin
Collaboration