Claude Simon, chez lui, en 1981
Claude Simon, chez lui, en 1981
Claude Simon, chez lui, en 1981 ©Getty - Photo by Ulf Andersen/Getty Images
Claude Simon, chez lui, en 1981 ©Getty - Photo by Ulf Andersen/Getty Images
Claude Simon, chez lui, en 1981 ©Getty - Photo by Ulf Andersen/Getty Images
Publicité
Résumé

Pour débuter cette semaine consacrée à Claude Simon, Prix Nobel de Littérature, nous invitons sa biographe à nous parler d'une vie passée à écrire.

avec :

Typhaine Samoyault (Enseignante universitaire, critique littéraire et romancière), Mireille Calle-Gruber.

En savoir plus

Mireille Calle-Gruber est écrivaine, professeure de littérature et d'esthétique à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3. Elle a notamment consacré à Claude Simon une biographie : Claude Simon : une vie à écrire (Seuil, 2011).  

La vie de Claude Simon, né en 1913, est doublement marquée par le deuil et la guerre - la Première, qui lui fait perdre un père inconnu et dont la trace se retrouvera dans ses romans, mais aussi la Seconde, dont il cherchera à retranscrire l'expérience - en particulier dans La Route des Flandres, comme nous le verrons mercredi avec Dominique Viart. 

Publicité

Dans cet abîme se réalise néanmoins la rencontre intellectuelle et artistique avec le surréalisme, le temps de la lecture (notamment celle de Proust) et de l'écriture. Claude Simon pratique également la photographie, redoublement dépouillé d'un regard sur le monde qui est présent dans son oeuvre, la peinture, et est influencé par le cinéma. 

Il a reçu en 1985 le Prix Nobel de littérature, récompensant une oeuvre à la forme si particulière, déliée de toute étiquette - malgré sa proximité, au départ, avec le groupe du Nouveau Roman qui naît aux Editions de Minuit. "Une vie à écrire", c'est bien une vie qui refuse toute catégorisation et se réalise pleinement dans l'acte d'écriture. 

A 15h30 : Tiphaine Samoyault, écrivaine, essayiste et co-directrice de la revue "En attendant Nadeau" nous présente la chronique littéraire. 

A 15h55 : le rendez-vous poétique de Jacques Bonnaffé avec cette semaine deux auteurs de la collection "Blanche" de Gallimard - nous commençons avec la lecture de textes d'Etienne Godo. 

MUSIQUE GÉNÉRIQUE : Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction)

MUSIQUE CHRONIQUE : Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat)

Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Millet
Réalisation
Laurence Jennepin
Collaboration