Albert Cohen à Genève en 1967
Albert Cohen à Genève en 1967
Albert Cohen à Genève en 1967 ©Getty - Keystone-France
Albert Cohen à Genève en 1967 ©Getty - Keystone-France
Albert Cohen à Genève en 1967 ©Getty - Keystone-France
Publicité
Résumé

Autour du roman "Belle du Seigneur" (1968), de l'amour passionnel, de l'échec amoureux, la discussion se poursuit sur un texte classique paru en pleine vague du Nouveau Roman, faisant de son auteur, Albert Cohen, un écrivain à contre-courant, du moins à la parution du chef-d'oeuvre.

avec :

Alain Schaffner, Alexis Brocas (Journaliste, romancier, critique et rédacteur en chef du magazine, "Lire").

En savoir plus

La compagnie des oeuvres vous propose cette semaine d'accorder une nouvelle écoute à sa série sur Albert Cohen. Dans cet épisode, Alain Schaffner, professeur de littérature à l'université de la Sorbonne Nouvelle évoque ces rôles féminins qui déchaînent les passions car l'amour est une thématique centrale dans l'oeuvre de Cohen.

L'amour dure 1000 pages

Les autres mettent des semaines et des mois pour arriver à aimer, et à aimer peu, et il leur faut des entretiens et des goûts communs et des cristallisations. Moi, ce fut le temps d’un battement de paupières. Dites moi fou, mais croyez-moi. Albert Cohen, Belle du seigneur, 1968.

Publicité

Le coup de foudre s'est produit, l'Amour a foudroyé Solal, le personnage du grand roman d'Albert Cohen. Mais voilà, l'amour pour l'Autre ne dure pas plus de quelques mois dans ce roman de plus de mille pages. La passion amoureuse est avant tout un rapport à soi, à son propre narcissisme.

À 15 h 30 : en compagnie des revues avec Alexis Brocas du Nouveau Magazine Littéraire.

À 15 h 55 : Jacques Bonnaffé lit la prose de Paol Keineg. 

MUSIQUE GÉNÉRIQUE : Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction).

MUSIQUE CHRONIQUE : Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat).

Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Millet
Réalisation
Laurence Jennepin
Collaboration