Henri Cartier-Bresson en train de lire « Le Monde » dans le jardin des Tuileries en mai 1998.
Henri Cartier-Bresson en train de lire « Le Monde » dans le jardin des Tuileries en mai 1998.
Henri Cartier-Bresson en train de lire « Le Monde » dans le jardin des Tuileries en mai 1998. ©Getty - Derek Hudson/Hulton Archive
Henri Cartier-Bresson en train de lire « Le Monde » dans le jardin des Tuileries en mai 1998. ©Getty - Derek Hudson/Hulton Archive
Henri Cartier-Bresson en train de lire « Le Monde » dans le jardin des Tuileries en mai 1998. ©Getty - Derek Hudson/Hulton Archive
Publicité
Résumé

Fondateur de l’agence Magnum en 1947 avec Robert Capa et David Seymour (dit Chim), Cartier-Bresson a également entretenu des liens étroits avec le journal « Le Monde » : Michel Guerrin et Clara Bouveresse nous parlent de ces deux pôles fondateurs dans l’œuvre du photographe.

avec :

Maialen Berasategui (journaliste littéraire), Michel Guerrin (Rédacteur en chef au Monde), Clara Bouveresse (historienne de la photographie, maîtresse de conférences à l’université d’Évry-Val-d’Essonne).

En savoir plus

Avec Michel Guerrin, rédacteur en chef au « Monde », auteur notamment de Henri Cartier-Bresson et Le Monde (Gallimard, 2008).

En 1961, dans L’Express, Cartier-Bresson déclarait être un lecteur du Monde, du New York Times, de l’Observer, du Manchester Guardian « parce qu’ils n’ont pas d’images » Mais pourquoi Cartier-Bresson ne voulait-il pas d’images dans son journal préféré ? 

Publicité

Dans son long article intitulé « Nul n’entre ici s’il n’est géomètre », Cartier-Bresson propose d’une part une leçon de photographie et se laisse aller d’autre part à des attaques virulentes à l’égard de photographes contemporains, ce qui ne manqua de déclencher des polémiques.

Une photo ne dit rien, elle ne prouve rien, ni plus ni moins qu’un tableau. – Henri Cartier-Bresson, « Nul n’entre ici s’il n’est géomètre »

On en parle avec Michel Guerrin, qui nous raconte les relations du photographe avec les différents journalistes, l'entretien avec Yves Bourde, la connivence avec Hervé Guibert, la rencontre de l'artiste et du journaliste. Et puis sa timidité, sa pudeur, qui pouvaient le rendre très agressif en même temps... Portrait d’un homme vu à travers son histoire avec la presse.

Et en seconde partie, nous accueillions Clara Bouveresse, historienne de la photographie, maîtresse de conférences à l’université d’Évry-Val-d’Essonne, auteure notamment de Histoire de l’agence Magnum (Flammarion).

Genèse d’une agence devenue mythique. Fondée en 1947 par Henri Cartier-Bresson, Robert Capa, George Rodger, David Seymour et William Vandivert, elle incarne le désir des photographes d’être propriétaires de leurs images et de pouvoir défendre leur droit d’auteur.

Magnum, c’est une communauté de pensée, une qualité humaine en partage, une curiosité de ce qui se passe dans le monde, un respect de ce qui s’y passe et le désir de le transcrire visuellement – Henri Cartier-Bresson

De l’excellence visée dans le nom même de l’agence, jusqu’aux limites qu’une telle entreprise peut rencontrer, Clara Bouveresse nous raconte l’histoire d’une institution et de ses membres, avec leurs anecdotes, sans omettre les défis contemporains.

Et en fin d'émission, retrouvez la chronique de Maialen Berasategui, journaliste littéraire au Nouveau Magazine Littéraire

Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Millet
Réalisation
Laurence Jennepin
Collaboration