Jane et Serge for Ever : épisode 4/4 du podcast Avec Serge Gainsbourg

Portrait de Serge Gainsbourg et Jane Birkin
Portrait de Serge Gainsbourg et Jane Birkin ©Getty - Jacques Haillot/Apis/Sygma/Sygma
Portrait de Serge Gainsbourg et Jane Birkin ©Getty - Jacques Haillot/Apis/Sygma/Sygma
Portrait de Serge Gainsbourg et Jane Birkin ©Getty - Jacques Haillot/Apis/Sygma/Sygma
Publicité

Pour clôturer cette série consacrée à l'homme à la tête de chou, La compagnie des œuvres revient sur la genèse de l’album Melody Nelson dont Jane Birkin fut la protagoniste, ainsi que sur la relation entre cette dernière et Serge Gainsbourg.

Avec

Pierre angulaire de l’œuvre de Serge Gainsbourg, l’album Melody Nelson (1971) est d’abord une histoire de rencontres : celle, amoureuse, de Jane Birkin et celle, musicale, du compositeur-arrangeur Jean-Claude Vannier. 

En première partie d’émission, Matthieu Garrigou-Lagrange revient sur l’histoire de cet album, qui sera disque d’or en 1983. Pour ce faire, il reçoit Philippe Gonin, maître de conférences en musicologie à l'Université de Bourgogne - Franche-Comté et auteur de Serge Gainsbourg : histoire de Melody Nelson aux éditions Densité.

Publicité

Davantage que la musique, ce sont les textes de Gainsbourg qui le rendent intemporel. Ceux de Melody Nelson racontent une histoire qui était valable en 1970, qui était valable à l'époque de Nabokov quand parut Lolita - roman avec lequel l'album de Gainsbourg entre en écho - et qui est encore valable aujourd'hui. (Philippe Gonin)

En seconde partie d’émission, Matthieu Garrigou-Lagrange évoque la relation entre Serge Gainsbourg et Jane Birkin avec Véronique Mortaigne, journaliste et autrice de Double je aux éditions des Equateurs, ouvrage dans lequel elle retrace leur histoire iconique. 

Comment Jane Birkin et Serge Gainsbourg, que séparaient la Manche, et une génération, se rencontrèrent-ils ? Comment se quittèrent-ils, et que reste-il aujourd’hui de leur histoire ?

Il y a entre Gainsbourg et Birkin un miracle qu'on ne pourra jamais expliquer ; un miracle artistique. Comment la musique de Gainsbourg, sa voix grave, ses paroles ont-elles pu se marier si bien avec Jane Birkin ? Il est exceptionnel de voir une telle osmose entre un compositeur et son interprète - interprète qui mérite d'ailleurs le titre d'artiste autant que le mérite un compositeur. (Véronique Mortaigne)

MUSIQUE GÉNÉRIQUE (début) : Panama, de The Avener (Capitol)

MUSIQUE GÉNÉRIQUE (fin) : Nuit noire, de Chloé (Lumière noire)

L'équipe