Bérénice et Titus,  Acte II de Bérénice, tragédie de Racine. Gravure de Valentin Foulquier, 1876-1877, Tours
Bérénice et Titus, Acte II de Bérénice, tragédie de Racine. Gravure de Valentin Foulquier, 1876-1877, Tours
Bérénice et Titus,  Acte II de Bérénice, tragédie de Racine. Gravure de Valentin Foulquier, 1876-1877, Tours ©Getty - DEA PICTURE LIBRARY / De Agostini
Bérénice et Titus, Acte II de Bérénice, tragédie de Racine. Gravure de Valentin Foulquier, 1876-1877, Tours ©Getty - DEA PICTURE LIBRARY / De Agostini
Bérénice et Titus, Acte II de Bérénice, tragédie de Racine. Gravure de Valentin Foulquier, 1876-1877, Tours ©Getty - DEA PICTURE LIBRARY / De Agostini
Publicité
Résumé

L'amour que Racine peint si finement dans ses tragédies, comment le vit-il en tant qu'homme? A la découverte de Jean Racine, le personnage romanesque. Et en deuxième partie, retour sur l'extraordinaire carrière de l'écrivain, qui abandonna le théâtre pendant une longue période.

avec :

Nathalie Azoulai (Femme de lettres française), Olivier Barbarant (écrivain), Pierre Lepape (écrivain, biographe, essayiste).

En savoir plus

Avec Nathalie Azoulai, écrivaine, auteure notamment de Titus n'aimait pas Bérénice (P.OL)

Et Pierre Lepape, écrivain, biographe, essayiste, auteur notamment de Le Pays de la littérature (Seuil)

Publicité

C’est dans l’œuvre de Racine, savamment mêlée à de l’imagination romanesque, que Nathalie Azoulai puise les ingrédients de son écriture : 

J’ai toujours été très intriguée par cette espèce d’extravagance pulsionnelle qui se passe sur scène, je me suis toujours demandé d’où venait cette violence et pourquoi elle avait été poussée si loin, surtout du point de vue féminin. – Nathalie Azoulai 

La violence de l’amour, les amours réciproques et ambigües : on trouve dans la tragédie racinienne toutes les configurations de l’abandon, de la trahison, de la transgression, « et finalement de l’amour malheureux ».

Selon Pierre Lepape, Racine est un écrivain professionnel, sa gloire et son succès lui viennent de son « métier ». Le secret de sa longévité est d’avoir été d’abord un excellent élève, mais « la carrière de Racine a aussi été la carrière contre Port-Royal ». 

En abordant les sujets du rapport de Racine à la royauté et à son époque, de sa contemporanéité, de son génie et de son travail, on voit apparaître un portrait du tragédien au-delà de la mythologie racinienne.

Le génie propre de Racine est la musique de ses vers – Pierre Lepape

Et en milieu d'émission, retrouvez la chronique d’Olivier Barbarant, poète, critique, essayiste 

Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Millet
Réalisation
Laurence Jennepin
Collaboration