Pablo Picasso dessinant une colombe à la craie sur un muret entouré des peintres Javier Vilato et Manuel Angeles Ortiz sur la plage de Golfe-Juan en France en 1950
Pablo Picasso dessinant une colombe à la craie sur un muret entouré des peintres Javier Vilato et Manuel Angeles Ortiz sur la plage de Golfe-Juan en France en 1950
Pablo Picasso dessinant une colombe à la craie sur un muret entouré des peintres Javier Vilato et Manuel Angeles Ortiz sur la plage de Golfe-Juan en France en 1950 ©Getty - Michel MAKO/Gamma-Rapho via Getty Images
Pablo Picasso dessinant une colombe à la craie sur un muret entouré des peintres Javier Vilato et Manuel Angeles Ortiz sur la plage de Golfe-Juan en France en 1950 ©Getty - Michel MAKO/Gamma-Rapho via Getty Images
Pablo Picasso dessinant une colombe à la craie sur un muret entouré des peintres Javier Vilato et Manuel Angeles Ortiz sur la plage de Golfe-Juan en France en 1950 ©Getty - Michel MAKO/Gamma-Rapho via Getty Images
Publicité
Résumé

Dans ce troisième volet dédié à Picasso, La compagnie des œuvres vous propose d’explorer les liens de l’artiste avec deux univers féconds : la Méditerranée et la musique.

avec :

Cécile Godeffroy (Historienne de l'art, commissaire d'expositions), Emilie Bouvard (Historienne de l'art et conservatrice du patrimoine, co-autrice de Picasso-Méditerranée (In Fine Editions d'Art) et de Picasso.mania (RMN).).

En savoir plus

La Méditerranée baigne l’œuvre de Picasso. Lié à elle par son identité hispanique, l’artiste l’habita au sens propre – ayant posé ses valises à Barcelone, Cannes ou Vallauris – comme au figuré, à la manière d’un espace-temps imaginaire. Celui-ci prit toute sa dimension dès lors que Picasso eut découvert les collections d’arts orientaux et grecs du Louvre, parmi lesquelles Le bain turc d’Ingres qui lui inspirera, avec l’art ibérique, les Demoiselles d’Avignon. Entre le printemps 2017 et l’automne 2019, ce lien si particulier entre l’artiste espagnol et la Méditerranée fut choisi par le Musée national Picasso-Paris comme l’objet d’une manifestation culturelle, qui fédéra plus de soixante-dix institutions à travers le monde. 

Afin de prolonger ce dialogue fécond, Matthieu Garrigou-Lagrange reçoit aujourd’hui Émilie Bouvard, co-commissaire de Picasso-Méditerranée et co-autrice de l’ouvrage du même nom. Cette dernière nous parle également de Picasso.mania, exposition consacrée à l’influence de Picasso sur l’art contemporain. 

Publicité

La Méditerranée de Picasso est un peu différente de celle que l'on connaît aujourd'hui. C'est à ses yeux un seul et même espace où se mélangent les influences, où des moments archaïques de la création se répondent. Picasso fait ainsi des liens entre la céramique chypriote, la sculpture grecque archaïque, l'art ibérique... (Émilie Bouvard)

En seconde partie d’émission, Matthieu Garrigou-Lagrange s’entretient du lien entre l’auteur de Guernica et le quatrième art avec Cécile Godefroy, historienne de l'art, commissaire d’exposition et autrice des Musiques de Picasso, publié chez Gallimard. Si Picasso feignait à l’égard de la musique la plus grande indifférence, celle-ci n’était-elle pas omniprésente dans son œuvre, son existence et ses amours ? 

Picasso prend le contrepied des déclarations et grands débats esthétiques sur la connivence entre musique et abstraction en choisissant non pas de s'inspirer de la dématérialisation de la musique, mais d'incarner cette dernière. Cela, il le fait au travers d'un sujet - un musicien ou une danseuse -, d'instruments de musique, de partitions, de scènes de danse. Il se situe ainsi dans une tradition picturale qui remonte jusqu'à l'Antiquité et traverse toute l'histoire de la peinture occidentale. (Cécile Godefroy)

MUSIQUE GÉNÉRIQUE (début) : Panama, de The Avener (Capitol)

MUSIQUE GÉNÉRIQUE (fin) : Nuit noire, de Chloé (Lumière noire)

Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Millet
Réalisation
Laurence Jennepin
Collaboration