Photo prise le 21 mars 1991 au musée Rimbaud à Charleville-Mézières d'une oeuvre représentant le poète Arthur Rimbaud.
Photo prise le 21 mars 1991 au musée Rimbaud à Charleville-Mézières d'une oeuvre représentant le poète Arthur Rimbaud.
Photo prise le 21 mars 1991 au musée Rimbaud à Charleville-Mézières d'une oeuvre représentant le poète Arthur Rimbaud.  ©AFP -  BORIS HORVAT
Photo prise le 21 mars 1991 au musée Rimbaud à Charleville-Mézières d'une oeuvre représentant le poète Arthur Rimbaud. ©AFP - BORIS HORVAT
Photo prise le 21 mars 1991 au musée Rimbaud à Charleville-Mézières d'une oeuvre représentant le poète Arthur Rimbaud. ©AFP - BORIS HORVAT
Publicité
Résumé

Enfant prodige, adolescent rebelle, poète maudit, époux infernal, aventurier et trafiquant : lorsqu'il meurt à 37 ans seulement, Rimbaud a déjà vécu plusieurs vies en une seule. Jean-Baptiste Baronian nous restitue aujourd’hui ce parcours mystérieux.

avec :

Pierre Benetti (journaliste (Le Monde), critique littéraire (En Attendant Nadeau) et doctorant en anthropologie (EHESS)), Jean-Baptiste Baronian (auteur).

En savoir plus

Avec Jean-Baptiste Baronian, écrivain et auteur notamment de Rimbaud (Gallimard, Folio biographies, 2009).

Il faut tout d’abord nuancer la dureté de la mère, Vitalie Rimbaud. « Femme de pouvoir », certes, elle avait néanmoins une affection réelle pour cet enfant indomptable :

Publicité

C’est un garçon rebelle, anarchiste, totalement surdoué et une mère est perdue devant un génie si précoce – Jean-Baptiste Baronian

D’ailleurs, c’est à Charleville et à sa mère que Rimbaud reviendra sans cesse entre ses différents voyages à travers le monde… 

Poète de la pensée, à l’œuvre sans cesse réinventée, on a dit de lui qu’il était un « mystique à l’état sauvage » (Claudel), un « poète mystagogique » au langage occulte, une préfiguration du surréalisme, de la psychanalyse, ou du structuralisme - et même un poète scatologique… 

C’est ça qui fait son génie, en quelque sorte, c’est qu’on peut l’interpréter comme on veut – Jean-Baptiste Baronian

Mais avant de devenir le mythe que chaque époque a réécrit, Rimbaud a vécu sa propre vie : les lectures et la découverte de la littérature, le départ à Paris et le vagabondage, la relation tumultueuse avec Verlaine, les voyages inouïs, puis le départ pour l’Afrique et le dernier retour, malade, jusqu’à la mort, affrontée aux côtés de sa sœur Isabelle. 

En fin d'émission, retrouvez la chronique de Pierre Benetti, du journal en ligne En attendant Nadeau.

À écouter aussi : Arthur Rimbaud en mille morceaux

MUSIQUE GÉNÉRIQUE (début) : Panama, de The Avener (Capitol)

MUSIQUE GÉNÉRIQUE (fin) : Nuit noire, de Chloé (Lumière noire)

Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Millet
Réalisation
Laurence Jennepin
Collaboration