Le Grand Meaulnes : épisode 3/4 du podcast Inoubliable Alain-Fournier

Brigitte Fossey à la première du grand Meaulnes, réalisé par Jean-Gabriel Albicocco. Paris, 1967.
Brigitte Fossey à la première du grand Meaulnes, réalisé par Jean-Gabriel Albicocco. Paris, 1967. ©Getty - Andre SAS / Gamma-Rapho
Brigitte Fossey à la première du grand Meaulnes, réalisé par Jean-Gabriel Albicocco. Paris, 1967. ©Getty - Andre SAS / Gamma-Rapho
Brigitte Fossey à la première du grand Meaulnes, réalisé par Jean-Gabriel Albicocco. Paris, 1967. ©Getty - Andre SAS / Gamma-Rapho
Publicité

Onirique, l'oeuvre nous charme encore par la mélancolie de ses teintes sépia. Le Grand Meaulnes est moins un roman pour adolescents qu'un roman sur l'adolescence, dont l'écriture n'a rien perdu de son charme, ni la magie de son éclat.

Avec
  • Tiphaine Samoyault essayiste, traductrice et critique littéraire, directrice d’études à l’EHESS
  • Alexis Brocas Journaliste, romancier, critique et rédacteur en chef du magazine, "Lire"

Pour évoquer ce roman ambigu sur l’enfance qu’est Le Grand Meaulnes, l’œuvre phare d’Alain-Fournier, nous sommes en compagnie de Tiphaine Samoyault, écrivaine et critique littéraire pour la revue en ligne En attendant Nadeau, professeure de littérature comparée à l'université Sorbonne Nouvelle-Paris 3.

Le Grand Meaulnes, c'est ce texte d'une grande finesse d'écriture et de psychologie sur l'adolescence, qui n'en finit pas de fasciner. Le roman explore cette période transitoire entre l'enfance et l'âge adulte sans verser dans l'idéalisation béate comme on le croit trop souvent. Alors que s'estompent les lueurs joyeuses de l'enfance, l'adolescence apparaît comme le temps de la chute et de la dissipation du rêve.

Publicité

Avec Tiphaine Samoyault nous nous interrogeons sur l'actualité de ce roman, dans le même temps que nous en analysons la complexité et les thèmes. Pouvoirs de la mémoire, entrelacs du réel et de la féerie, drame de la perte de l'innocence enfantine, collision de la modernité avec la société rurale, nostalgie, deuil : c'est tout cela et plus encore, Le Grand Meaulnes.

À retrouver en fin d'émission, la chronique présentée par Alexis Brocas, écrivain, critique et directeur-adjoint au nouveau magazine Lire Magazine Littéraire, dont il nous présente le dernier numéro. Un numéro qui fait la part belle à une Simone de Beauvoir plus actuelle que jamais.

MUSIQUE GÉNÉRIQUE (début) : Panama, de The Avener (Capitol)

MUSIQUE GÉNÉRIQUE (fin) : Nuit noire, de Chloé (Lumière noire)

L'équipe