Portrait d'Alain-Fournier (1886-1914). ©Getty - Keystone-France
Portrait d'Alain-Fournier (1886-1914). ©Getty - Keystone-France
Portrait d'Alain-Fournier (1886-1914). ©Getty - Keystone-France
Publicité
Résumé

Aux confins de la Sologne et du Berry, dans une France rurale où, en cette fin de XIXème siècle, le temps semble suspendu. C'est là que naît Henri Alban Fournier, dit Alain-Fournier, écrivain méconnu d'un roman célèbre, compagnon de route effacé de son propre personnage : Meaulnes.

avec :

Philippe Roger (écrivain, directeur d'études à l'EHESS, chercheur au CNRS, directeur de la revue Critique), Ariane Charton (Essayiste, biographe, romancière).

En savoir plus

Nous serons en compagnie d'Ariane Charton, auteure de Alain-Fournier, une biographie publiée en 2014 dans la collection Folio Biographies des éditions Gallimard.

Ariane Charton nous aide à comprendre qui fut Alain-Fournier, en commençant par cette identité de plume qu'il s'est choisie, tout à la fois nom et prénom. Elle nous apprend comment l'écriture a donné naissance à Alain-Fournier, puisque c'est quand il signe son premier texte que le nom apparaît pour la première fois. Faut-il voir un hommage à la littérature et à son Berry natal dans cet écho à Alain Chartier, poète du XVème siècle établi à Bourges auprès du roi Charles VII ?

Publicité

La première fois que, à dix-neuf ans, il signe Alain-Fournier, l'écrivain mûrit déjà l'oeuvre qui lui obtiendra la postérité, ce Grand Meaulnes qui le place parmi les écrivains français les plus lus du XXème siècle. 

Être lu presque comme un anonyme, telle semble devoir être la gloire posthume d'Alain-Fournier. Sa vie est généralement assez mal connue. La faute, sans doute, à sa brièveté : Alain-Fournier tombe au champ d'honneur le 22 septembre 1914 à Saint-Rémy-la-Calonne, âgé de 27 ans. 

L'oeuvre, quant à elle, continue de vivre, en même temps qu'elle semble effacer l'homme qui l'a écrite. À travers elle il nous est pourtant donné de retrouver quelques traces d'un passé, celui de François Seurel et d'Augustin Meaulnes, qui fut aussi le passé d'Alain-Fournier. Enfance dans le Berry, promenades à la campagne, père instituteur, boulimie de lecture, cours de catéchisme, amitié indéfectible en la personne de Jacques Rivière : la vie de l'auteur résonne d'étranges échos avec les pages du Grand Meaulnes, tout en nous racontant une autre histoire : celle d'Alain-Fournier, protagoniste attachant s'il en fut, jeune homme rêveur, amoureux mélancolique, victime de la Grande Guerre.

En fin d'émission retrouvez la chronique de Philippe Roger, directeur de la revue Critique.

MUSIQUE GÉNÉRIQUE (début) : Panama, de The Avener (Capitol)

MUSIQUE GÉNÉRIQUE (fin) : Nuit noire, de Chloé (Lumière noire)

Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Millet
Réalisation
Laurence Jennepin
Collaboration