Portrait de Marguerite DURAS, avec cigarette, lors du tournage de son film "Détruire, dit-elle" (tiré de son roman) dans le parc du château de Mesnil-sur-Opton à Boutigny-Prouais (Eure-et-Loir).
Portrait de Marguerite DURAS, avec cigarette, lors du tournage de son film "Détruire, dit-elle" (tiré de son roman) dans le parc du château de Mesnil-sur-Opton à Boutigny-Prouais (Eure-et-Loir).
Portrait de Marguerite DURAS, avec cigarette, lors du tournage de son film "Détruire, dit-elle" (tiré de son roman) dans le parc du château de Mesnil-sur-Opton à Boutigny-Prouais (Eure-et-Loir).  ©AFP - MICHEL LIORET / INA
Portrait de Marguerite DURAS, avec cigarette, lors du tournage de son film "Détruire, dit-elle" (tiré de son roman) dans le parc du château de Mesnil-sur-Opton à Boutigny-Prouais (Eure-et-Loir). ©AFP - MICHEL LIORET / INA
Portrait de Marguerite DURAS, avec cigarette, lors du tournage de son film "Détruire, dit-elle" (tiré de son roman) dans le parc du château de Mesnil-sur-Opton à Boutigny-Prouais (Eure-et-Loir). ©AFP - MICHEL LIORET / INA
Publicité
Résumé

Sa silhouette et sa diction particulière ont fait de Duras une figure mythique de la littérature française, aussi détestée qu’idolâtrée. Mais, loin de l’image qu’elle s’est ensuite forgée, la première partie de la vie de Duras a été successivement marquée par son enfance à Saigon, puis par la guerre

avec :

Sophie Bogaert, Valérie Toranian (directrice de la Revue des deux Mondes).

En savoir plus

Sophie Bogaert est éditrice, essayiste, critique littéraire et spécialiste de Marguerite Duras. En 2006, elle a fait paraître chez POL une édition des Cahiers de la guerre. En 2016, elle a compilé et publié des entretiens réalisés avec Duras entre 1962 et 1991, sous le titre Marguerite Duras, le dernier des métiers, aux éditions Seuil. Elle a également réalisé deux expositions documentaires sur l’œuvre de Duras, au Centre Pompidou en 2005 puis à l’IMEC en 2006.

Marguerite Duras est née en Indochine où son père était professeur de mathématique et sa mère institutrice. A part un bref séjour en France pendant son enfance, elle ne quitta Saigon qu’à l’âge de dix-huit ans. (Notice biographique figurant derrière chaque livre de Duras)

Publicité

A 15h30, la chronique de Valérie Toranian, de la Revue des deux mondes. 

A 15h55, les lectures poétiques de Jacques Bonnaffé. 

MUSIQUE GÉNÉRIQUE: Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction).

MUSIQUE CHRONIQUE: Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat).

Rediffusion de l'émission du 09/04/2018

Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Millet
Réalisation
Laurence Jennepin
Collaboration