Dessins
Dessins
Dessins  - Franz Kafka
Dessins - Franz Kafka
Dessins - Franz Kafka
Publicité
Résumé

"Ce soir j'ai de nouveau été empli d'un talent anxieusement retenu" (F.Kafka, Journaux)

avec :

Pierre Senges (Écrivain, scénariste), Robert Kahn (traducteur des Lettres à Milena de Kafka, professeur de littérature comparée.).

En savoir plus

L'écriture et la vie et non-sens universel. Aujourd'hui traduction intégrale des Journaux de Kafka et herméneutique du lancer de tarte. Avec Robert Kahn et Pierre Senges. La tarte à la crème, ce parfait objet graphique, ce véhicule, cette pâtisserie donne lieu à drôle d'objet, entre essai romanesque et fiction en forme d'essai. Ça s'appelle Projectiles au sens propre (Editions Verticales) et Pierre Senges y prend au pied de la lettre une petite phrase de Stan Laurel qui à propos de la fameuse bataille de tartes à la crème qui clôt le film "La bataille du siècle" (1927) a expliqué dans la presse : "On a voulu faire en sorte que chaque tarte ait un sens". Hypothèse acceptée avec ce court texte qui cavale de digressions en interprétations. On y croise Bouddha, Spinoza, Rudolph Valentino, Angelus Silésius et même Kafka.  Kafka amateur du "slapsticks", Kafka dont les Journaux paraissent pour la première fois dans leur intégralité (Editions Nous) traduits par Robert Kahn. 12 cahiers remplis entre 1910 et 1922, 12 cahiers addictifs, fragments, énoncés lapidaires, notes de lectures, croquis, récits de crises, promenades, rêves, corps souffrant, insomnies, soirées au théâtre, au concert, impossibilités d'écrire et de ne pas écrire et surtout amorces de fictions à venir.

"Il est plus clair que n’importe quoi d’autre que, attaqué sur la droite et sur la gauche par de très puissants ennemis, je ne puisse m’échapper ni à droite ni à gauche, seulement en avant animal affamé le chemin mène à une nourriture mangeable, à de l’air respirable, à une vie libre, même si c’est derrière la vie. " Franz Kafka

Publicité
Lupe Vélez, Oliver Hardy et Stan Laurel dans Hollywood Parade (1934)
Lupe Vélez, Oliver Hardy et Stan Laurel dans Hollywood Parade (1934)
- Metro-Goldwin-Mayer
Références

L'équipe

Manou Farine
Production
François Caunac
Réalisation
Thierry Beauchamp
Collaboration