William Shakespeare, lithographie 1853
William Shakespeare, lithographie 1853
William Shakespeare, lithographie 1853 ©Getty - Duncan 1890
William Shakespeare, lithographie 1853 ©Getty - Duncan 1890
William Shakespeare, lithographie 1853 ©Getty - Duncan 1890
Publicité
Résumé

Eloge du renversement et trouble dans le genre dans les sonnets de William Shakespeare.

avec :

Anne-Marie Miller-Blaise (professeure en littérature et histoire culturelle britanniques des 16e-17e siècles à l’Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, vice-présidente de la Société Française Shakespeare), Jean-Michel Déprats (Professeur à l’Université Paris X Nanterre et traducteur).

En savoir plus

Comment expliquer que les Sonnets de Shakespeare, cent cinquante-quatre poèmes publiés en 1609, presque tous composés en pentamètres iambiques et dont le caractère énigmatique a inspiré les interprétations les plus diverses, a donné lieu à plus d'une vingtaine de traductions publiées en langue française? D'où vient ce besoin de réécriture et de réappropriation? Que nous révèlent les métamorphoses auxquelles s’est prêté, et continue de se prêter, ce monument de la poésie universelle?

Avec Anne-Marie Miller-Blaise, maître de conférences à l'université Paris-Sorbonne - Paris 4, où elle enseigne la traduction et la littérature anglaise et Jean-Michel Déprats, universitaire et traducteur de théâtre, spécialiste de Shakespeare, pour les Sonnets et autres poèmes de William Shakespeare récemment paru dans la collection de la Pléiade.  Jean-Michel Déprats en a co-dirigé l'édition avec Gisèle Venet et a signé une partie des traductions et Anne-Marie Miller-Blaise a écrit l'introduction et présenté et annoté les poèmes. 

Publicité

Ce sont les romantiques qui ont remis les sonnets de Shakespeare au goût du jour. Anne-Marie Miller-Blaise

Pour consulter l'édition originale des Shakespeare's Sonnets sur le site de la British Library. 

Références

L'équipe

Manou Farine
Production
François Caunac
Réalisation
Thierry Beauchamp
Collaboration