Portrait de René Descartes (1596-1650) ©AFP - ©Whiteimages/Leemage
Portrait de René Descartes (1596-1650) ©AFP - ©Whiteimages/Leemage
Portrait de René Descartes (1596-1650) ©AFP - ©Whiteimages/Leemage
Publicité
Résumé

Le philosophe Michel Meyer continue de questionner le questionnement. Pour lui, les questions sont plus importantes que les réponses.

avec :

Michel Meyer (Professeur de philosophie) (professeur de philosophie à l’Université libre de Bruxelles.).

En savoir plus

Dans L’Entretien infini, Maurice Blanchot expliquait que « la réponse est le malheur de la question » : la réponse vient toujours fermer certaines des portes que la question avait justement la vertu d’ouvrir ; dès que la réponse advient, nous sommes obligés de renoncer à la richesse de la possibilité, à la liberté d’imaginer une réponse autre que celle qui a été dite.

La philosophie, elle, ne se contente jamais des réponses. Elle ne cesse de les réinterroger, ce qui la porte à poser de nouvelles questions. C’est pourquoi on pourrait la définir comme un questionnement radical, comme un art particulièrement rigoureux, celui de poser des questions absolument questionnantes. Mais dire cela suppose d’avoir préalablement questionné ce qu’on appelle le questionnement. Cela a-t-il été fait ? Et si oui, cela l’a-t-il été suffisamment ?

Publicité

Avec Michel Meyer, Professeur émérite de philosophie à l’Université libre de Bruxelles. Il vient de publier Qu’est-ce que le questionnement ? (Vrin, coll. Chemins philosophiques).

Références

L'équipe

Etienne Klein
Etienne Klein
Etienne Klein
Production
François Caunac
Réalisation
Cyril Baert
Collaboration