L'actualité nous donne-t-elle des leçons ?

Chaque jour sur Europe 1, Raphaël Enthoven s'empare d'un fait d'actualité avec philosophie. Photo:  Nicolas Sarkozy, invité de Thomas Sotto le 9 juin 2016
Chaque jour sur Europe 1, Raphaël Enthoven s'empare d'un fait d'actualité avec philosophie. Photo:  Nicolas Sarkozy, invité de Thomas Sotto le 9 juin 2016  ©AFP - Philippe Lopez
Chaque jour sur Europe 1, Raphaël Enthoven s'empare d'un fait d'actualité avec philosophie. Photo: Nicolas Sarkozy, invité de Thomas Sotto le 9 juin 2016 ©AFP - Philippe Lopez
Chaque jour sur Europe 1, Raphaël Enthoven s'empare d'un fait d'actualité avec philosophie. Photo: Nicolas Sarkozy, invité de Thomas Sotto le 9 juin 2016 ©AFP - Philippe Lopez
Publicité

Etienne Klein reçoit le philosophe Raphaël Enthoven qui publie un recueil de chroniques sur l'actualité de ces derniers mois réunies sous le titre "Morales provisoires" aux éditions de l’Observatoire.

Avec

À bien y réfléchir, notre situation est drôlement tendue : nous savons tous que le passé ne peut pas revenir (c’est même ce qui le définit : le passé est passé, et même dépassé, donc trépassé), et nous savons aussi, parce que nous connaissons mieux certaines contraintes qui pèsent sur nous, que l’avenir pourrait n’être ni rose ni radieux et qu’il a même quelques allures de mur. 

Cette situation fait de nous des hommes et des femmes bloqués dans le présent. Pour évoquer cette condition qui est la nôtre sans être spécialement neuve, Hannah Arendt citait (dans La Crise de la culture) cette parabole de Kafka :

Publicité

Il a deux forces antagonistes. La première pousse l’homme de derrière, depuis l’origine. La seconde barre la route devant lui. Son rêve, cependant, est de quitter d’un saut et momentanément la ligne de combat et d’être élevé, à cause de son expérience, à la position d’arbitre sur ses forces antagonistes dans leur combat l’une avec l’autre.

Ce rêve de pouvoir sortir du présent qu’évoque l’auteur du Château fait penser à celui de toute chroniqueuse ou de tout chroniqueur, de France-Culture ou d’ailleurs. Tous tentent en effet, à intervalles réguliers, de se mettre en résonance avec l’actualité avec l’espoir fou de la surplomber, de s’en écarter par le haut pour mieux la voir. Par ce stratagème, ils essaient d’insérer l’événement, toujours ponctuel, dans la longue ligne du temps, en évitant autant que possible de céder à ce que Vladimir Nabokov appelait « le démon des généralités ». 

Mais cela veut-il dire que des événements qui font l’actualité on pourrait tirer jusqu’à une morale quotidienne, par essence provisoire ?

Invité : Raphaël Enthoven, professeur de philosophie "sur tous les supports qu’on lui donne". Il est l'auteur de Morales provisoires paru début 2018 aux éditions de l’Observatoire.

Choix musicaux

  • Laura Laune, Papa tire-toi une balle
  • Lou Reed, Perfect day

L'équipe