Démonstration de réalité virtuelle dans un salon professionnel à Bengalore (Inde) en novembre 2016. ©AFP - Kiran MANJUNATH
Démonstration de réalité virtuelle dans un salon professionnel à Bengalore (Inde) en novembre 2016. ©AFP - Kiran MANJUNATH
Démonstration de réalité virtuelle dans un salon professionnel à Bengalore (Inde) en novembre 2016. ©AFP - Kiran MANJUNATH
Publicité
Résumé

Certains disent que les nouvelles technologies vont nous sauver tandis que d’autres clament qu’elles nous mènent tout droit à la catastrophe. Face aux mutations de notre monde, Nicolas Bouzou prône un progressisme conservateur.

avec :

Nicolas Bouzou (économiste, directeur du cabinet d’analyses Asteres, directeur d’études au sein du MBA Law & Management de l’université Panthéon-Assas (Paris II)).

En savoir plus

Les avis contemporains sur ces questions ne semblent guère donner dans la nuance. En conséquence, chaque fois qu’une nouvelle possibilité technologique se présente, ce sont deux logiques, presque deux métaphysiques, qui s’affrontent : l’une se réduit au calcul comparatif des coûts et des bénéfices (c’est celle des opérateurs, incités à innover pour être compétitifs) ; l’autre, attentive aux dommages que pourrait provoquer une telle réduction, cherche à reconstruire une approche du monde où la rationalité, comprise comme ce qui est raisonnable, imposerait des limites aux conclusions des calculs pour prendre en compte d’autres considérations, plus éthiques, plus qualitatives ou plus indirectes.

avec Nicolas Bouzou, directeur d’Asterès, auteur de L'innovation sauvera le monde. Philosophie pour une planète pacifique, durable et prospère (Plon, 2016)

Publicité
Références

L'équipe

Etienne Klein
Etienne Klein
Etienne Klein
Production
François Caunac
Réalisation
Cyril Baert
Collaboration