"L'Harmonie secrète de l’univers" de Jean-Philippe Uzan (éditons La ville brûle)
"L'Harmonie secrète de l’univers" de Jean-Philippe Uzan (éditons La ville brûle)
"L'Harmonie secrète de l’univers" de Jean-Philippe Uzan (éditons La ville brûle)
"L'Harmonie secrète de l’univers" de Jean-Philippe Uzan (éditons La ville brûle)
"L'Harmonie secrète de l’univers" de Jean-Philippe Uzan (éditons La ville brûle)
Publicité
Résumé

Jean-Philippe Uzan travaille à mettre en musique les mouvements de l’Univers avec le compositeur Fabien Waksman. Il relie ainsi mathématiques, astronomie et musique dans une même notion d'harmonie.

avec :

Jean-Philippe Uzan (Cosmologiste).

En savoir plus

Aujourd’hui, des physiciens théoriciens essaient d’élaborer des théories qui leur permettraient de décrire l’univers tout à fait primordial, notamment ce qui s’est passé juste avant ce qu’ils appellent « le mur de Planck », ce moment critique qui marque les limites des lois physiques telles que nous les connaissons. L’une des pistes qu’ils suivent s’appelle « la théorie des supercordes ». Elle part de l’idée que l’unique passe-temps de la matière consisterait à faire des vocalises et à produire une sorte de musique de chambre. En clair, il n’y aurait pas mille et une sortes de particules élémentaires, dit la théorie des supercordes, il n’y en aurait qu’une. Cette particule fondamentale serait une corde vibrante, analogue à celle d’un violon, dont les harmoniques, c’est-à-dire les différents modes de vibration, constitueraient toutes les particules, connues ou inconnues : à telle fréquence de cette corde correspondrait un électron, à telle autre un neutrino, à telle autre encore un quark, etc... Ainsi, le fond de la matière, la poussière du monde si l’on préfère, vibrerait, telle une cacophonie plaisante qui monte de la fosse avant le lever de rideau, grande œuvre incompréhensible et belle, jouée par un philharmonique fantôme et infini.

Ce qui est drôle, dans cette affaire c’est que La théorie des supercordes a justement pour anagramme De la poussière d’orchestre. Comme toutes les autres, cette anagramme relève de la pure coïncidence. Elle ne nous apprend donc rien, mais elle nous invite à poser la question du lien entre physique et musique, entre cosmos et sons, entre harmonie et orchestration.

Publicité

Invité: Jean-Philippe Uzan, astrophysicien à l'IAP. Il est l'auteur de L'Harmonie secrète de l’univers paru en septembre aux éditions La ville Brûle.

Références

L'équipe

Etienne Klein
Production
François Caunac
Réalisation
Cyril Baert
Collaboration