Kharkov, 1917. Manifestation de travailleurs russes contre la guerre.
Kharkov, 1917. Manifestation de travailleurs russes contre la guerre. ©AFP
Kharkov, 1917. Manifestation de travailleurs russes contre la guerre. ©AFP
Kharkov, 1917. Manifestation de travailleurs russes contre la guerre. ©AFP
Publicité

Quand la révolution russe éclate, trois révolutions scientifiques sont accomplies ou en voie de l'être: la théorie de la relativité restreinte, formulée par Einstein en 1905 ; la théorie de la relativité générale du même Einstein et enfin, la toute neuve et balbutiante physique de l’atome.

Avec
  • Pierre Vanhove Physicien théoricien spécialiste de théorie des cordes travaillant sur les propriétés fondamentales de la gravitation quantique et des processus élémentaires en physique des particules
  • Alexei Grinbaum philosophe de la physique, chercheur au LARSIM/CEA

Ce weekend sur les ondes de France Culture est consacré au centième anniversaire de la révolution russe. Dans La Conversation scientifique, nous voudrions aborder plusieurs questions : Pour ce qui est des sciences, de la recherche, où en était la Russie du Tsar au tout début du XXe siècle ? En quoi la révolution bolchevique de 1917 a-t-elle changé la donne ?

Lorsque cette révolution a éclaté, trois révolutions scientifiques étaient par ailleurs accomplies ou en cours d’accomplissement : d’abord la théorie de la relativité restreinte, formulée par Einstein en 1905, qui obligeait à repenser les liens entre l’espace et le temps ; ensuite, la théorie de la relativité générale du même Einstein, publiée à la fin de l’année 1915, qui proposait une nouvelle conception de la gravitation ; enfin, la toute neuve et balbutiante physique de l’atome, qui deviendrait la physique quantique au cours des années 1920.

Publicité

La révolution politique d’octobre aida-t-elle ou entrava-t-elle, en Russie, la diffusion de ces révolutions scientifiques ?

Invités

  • Alexei Grinbaum, philosophe des sciences, auteur de La Mécanique des étreintes (Encre Marine, 2014)
  • Pierre Vanhove, physicien théoricien à l’Institut de Physique théorique de Saclay, traducteur du livre de Pavel Florensky, Les imaginaires en géométrie (Zones Sensibles, 2016)

L'équipe