Danika Dakic, ZID/WALL, video still, 1998
Danika Dakic, ZID/WALL, video still, 1998 - © VG Bild-Kunst, Bonn
Danika Dakic, ZID/WALL, video still, 1998 - © VG Bild-Kunst, Bonn
Danika Dakic, ZID/WALL, video still, 1998 - © VG Bild-Kunst, Bonn
Publicité

Etienne Klein reçoit la philosophe Barbara Cassin qui signe un Eloge de la traduction chez Fayard.

Avec
  • Barbara Cassin philosophe, philologue, directrice de recherche au CNRS et Académicienne

Rediffusion du 11 mars 2017

Valéry Larbaud, grand lecteur et grand traducteur, s'était entouré de livres qu'il avait fait relier dans une couleur qui était fonction de la langue dans laquelle ces livres étaient écrits : les romans anglais étaient reliés en bleu, les espagnols en rouge, les allemands en vert, et ainsi de suite. Il s’agissait de donner à voir que les langues ne sont pas neutres, qu’elle colorie les textes d’une façon si singulière et si intense qu’aucune œuvre ne peut être considérée comme indépendante de sa langue originelle. Pourtant, bien sûr, des transformations en forme de passerelles sont possibles, mais elles relèvent toujours d’une opération délicate : la traduction. « Tout le travail de la traduction, écrivit Valéry Larbaud, est une pesée de mots. Dans l’un des plateaux nous déposons l’un après l’autre les mots de l’auteur, et dans l’autre nous essayons tour à tour un nombre indéterminé de mots appartenant à la langue dans laquelle nous traduisons cet auteur, et nous attendons l’instant où les deux plateaux seront en équilibre ».

Publicité

La traduction, une opération de pesée tout en finesse, à la fois rigoureuse et littéraire ? Ce qui est certain, c’est qu’elle n’est nullement un petit événement inoffensif. Elle est toujours une authentique activité intellectuelle, une sorte de savoir-faire avec les différences, de jeu subtil avec les mots, les phrases, le sens, les rythmes, les idées. Traduire, c’est en somme pomper des ondes provenant d’horizons divers.

Invitée : Barbara Cassin, philosophe et philologue, directrice de recherches au CNRS, auteur de « Eloge de la traduction. Compliquer l’universel » (Fayard, 2016) et commissaire de l’exposition « Après Babel, traduire », qui se déroule au MUCEM, à Marseille, jusqu’au 20 mars 2017.

Pour aller plus loin

  • Philosopher en langues. Les intraduisibles en traduction, dir. Barbara Cassin, Éditions Rue d’Ulm, 2014
  • Les intraduisibles du patrimoine en Afrique subsaharienne, dir. avec Danièle Wozny, Démopolis, 2014
  • Psychanalyser en langues, intraduisibles et langue chinoise, dir. avec Françoise Gorog, Démopolis, 2016
  • Décamper, De Lampedusa à Calais , dir. Samuel Lequette et Delphine Le Vergos, La Découverte, 2016

L'équipe

Etienne Klein
Etienne Klein
Etienne Klein
Production
François Caunac
Réalisation
Cyril Baert
Collaboration