Laënnec, à l'hôpital Necker, ausculte Un phtisique. (Théobald Chartran 1849-1907)
Laënnec, à l'hôpital Necker, ausculte Un phtisique. (Théobald Chartran 1849-1907)
Laënnec, à l'hôpital Necker, ausculte Un phtisique. (Théobald Chartran 1849-1907) ©Getty - Universal History Archive/Universal Images Group via Getty Images
Laënnec, à l'hôpital Necker, ausculte Un phtisique. (Théobald Chartran 1849-1907) ©Getty - Universal History Archive/Universal Images Group via Getty Images
Laënnec, à l'hôpital Necker, ausculte Un phtisique. (Théobald Chartran 1849-1907) ©Getty - Universal History Archive/Universal Images Group via Getty Images
Publicité
Résumé

La crise sanitaire voit nombre de praticiens devoir prendre des décisions inédites, engager leur responsabilité, faire face au doute. Mais ont-ils pour autant le droit à l’erreur ?

avec :

Eric Vibert (Professeur de chirurgie digestive, spécialiste des maladies du foie et des voies biliaires.).

En savoir plus

Paul Valéry fit un jour cette remarque (dans ses Propos sur l’intelligence) : « Si la médecine arrivait quelque jour, dans les diagnostics et dans la thérapeutique correspondante, à un degré de précision qui réduisît l’intervention du praticien à une série d’actes définis et bien ordonnés, le médecin deviendrait un agent impersonnel de la science de guérir, il perdrait tout ce charme qui tient à l’incertitude de son art et à ce qu’on suppose invinciblement qu’il y ajoute de magie individuelle. Il se rangerait tout auprès du pharmacien qui est placé un peu plus bas que lui, jusqu’ici, parce que ses opérations sont plus scientifiques et se font sur une balance ».

À l’heure où la chirurgie se robotise, ce constat demeure-t-il pertinent ? Comment gérer le risque chirurgical ? Et que faire des erreurs médicales, impossibles à éviter totalement ? Les passer sous silence, ou au contraire les analyser, scrupuleusement et honnêtement, puis les enseigner ?

Publicité

Invité : Eric Vibert, professeur de chirurgie digestive, spécialiste des maladie du foie et des voies biliaires à l’Hôpital Paul Brousse de Villejuif., auteur de Droit à l’erreur, devoir de transparence  (Editions de l’Observatoire). 

Références

L'équipe

Etienne Klein
Production
Thierry Beauchamp
Collaboration
Delphine Lemer
Réalisation