La foule lors de l'éruption du Vésuve en 1631
La foule lors de l'éruption du Vésuve en 1631
La foule lors de l'éruption du Vésuve en 1631 ©Getty - Gargiulo Domenico, dit Micco Spadaro
La foule lors de l'éruption du Vésuve en 1631 ©Getty - Gargiulo Domenico, dit Micco Spadaro
La foule lors de l'éruption du Vésuve en 1631 ©Getty - Gargiulo Domenico, dit Micco Spadaro
Publicité
Résumé

La foule a mille et un visages et autant de comportements différents, difficiles à synthétiser en une seule image. C’est pourquoi elle intéresse désormais les scientifiques, qu’ils soient biologistes, physiciens, mathématiciens, informaticiens, psychologues...

avec :

Mehdi Moussaïd (Chercheur en sciences cognitives au Max Planck Institute de Berlin).

En savoir plus

D’un point de vue théorique, on appelle « foule » toute multitude de personnes rapprochées les unes des autres. Concrètement, une foule est une créature bizarre, versatile, protéiforme, qui vit dans les transports en commun aux heures de pointe, dans les stades de football les jours de matchs, dans les galeries commerciales au moment des soldes, ou bien encore dans les grandes avenues en certaines occasions plus ou moins manifestatoires. La foule a un côté obscur, parfois terrifiant, qui se montre lorsqu’on lui fait peur, lorsqu’on la frustre ou lorsqu’elle n’a pas assez d’espace pour se déplacer. Elle peut chanter, danser, puis, d’un seul coup, se mettre en colère et tout casser. Dans Les Derniers jours, Raymond Queneau parlait d’une « foule qui se marchait sur les pieds, s’enfonçait les côtes à coups de coude, se crachait dans le dos ; d’une foule rognonneuse, ténébreuse, avagivitévée », ce qui veut dire, je crois, « agitée » en javanais…  Mais la foule peut aussi manifester une sorte d’intelligence collective, émettre des jugements, faire des choix plus ou moins judicieux, par exemple décider des chanteurs qu’il faut aimer ou des plages qu’il faut fréquenter. 

La foule a mille et un visages et autant de comportements différents, difficiles à synthétiser en une seule image. C’est pourquoi elle intéresse désormais les scientifiques, qu’ils soient biologistes, physiciens, mathématiciens, informaticiens, psychologues. En croisant leurs travaux, tous veulent comprendre comment ça marche, une foule, même lorsqu’elle ne marche pas. 

Publicité

Avec Mehdi Moussaïd, Foulologue, chercheur en sciences cognitives au Max Planck Institute de Berlin, auteur de : Fouloscopie, ce que dit la foule de nous (Humensciences, 2019). 

En savoir plus : Emportés par la foule
57 min
Références

L'équipe

Etienne Klein
Production
Thierry Beauchamp
Collaboration
Thomas Jost
Réalisation