Autoportrait de Nicolas Poussin (1650)
Autoportrait de Nicolas Poussin (1650) - Domaine public via Wikipedia
Autoportrait de Nicolas Poussin (1650) - Domaine public via Wikipedia
Autoportrait de Nicolas Poussin (1650) - Domaine public via Wikipedia
Publicité

Le chef-d'oeuvre inconnu de Balzac, nouvelle fantastique parue pour la première fois en 1831, peut aussi être considéré comme une réflexion sur la condition de l'artiste. Serait-il donc condamné, comme l'écrivit Hoffmann, à "voir l'infini" et à "sentir l'impuissance d'y atteindre" ?

Avec
  • Adrien Goetz Historien de l'art, journaliste et écrivain, maître de conférences à l'université Paris 4-Sorbonne et membre de l'Académie des Beaux-Arts

Écrivains, réalisateurs de cinéma et évidemment peintres, de Cézanne à Picasso ou à Anselm Kiefer, se sont confrontés au magnétisme de la nouvelle de Balzac, qu'il révisa plusieurs fois entre sa première publication en 1831 et sa dernière en 1847. Le Chef-d’œuvre inconnu est l'histoire d’une œuvre qui dévore celui qui tente de la conduire à la perfection. Vision prémonitoire, pensent certains, de ce que l’art deviendra lorsque, s’extrayant du visible, il tentera de représenter les sensations de l’esprit ou de l’âme en atteignant les rives périlleuses de l’abstraction. Ou poème sur la transmission dans lequel, au coeur du XVIIe siècle, trois générations d’artistes se transfèrent leurs connaissances, leur puissance et leur impuissance au travers des commentaires qu’ils font sur les œuvres. Ou encore roman magique faustien qui, dans la veine de La Peau de chagrin, une œuvre matérielle exerce sur son créateur une sorte de malédiction provoquée par le contrat transgressif que le héros passe avec le destin. Ce Chef-d’œuvre inconnu fait partie du musée imaginaire de tous les amateurs d’art ou artistes.

Avec Adrien Goetz, écrivain, historien de l'art, membre de l’Institut, directeur de la Bibliothèque Paul-Marmottan de l’Académie des beaux-arts. Il a préfacé  l’édition folio du Chef d’œuvre inconnu d'Honoré de Balzac.

Publicité

Textes lus par Sophie Daul

Chargée de recherche : Maurine Roy

La série Les œuvres d'art qui ont changé le mondeest proposée en partenariat avec Beaux Arts Magazine.