"Mulholland Drive" de David Lynch (2001) - Crédit Tamasa
"Mulholland Drive" de David Lynch (2001) - Crédit Tamasa
"Mulholland Drive" de David Lynch (2001) - Crédit Tamasa
Publicité
Résumé

Dans ce dixième et dernier épisode de la série "Dix films qui ont changé le monde", focus sur "Mulholland Drive", l'énigmatique film de David Lynch réalisé en 2001 et qui fut rapidement considéré comme le film qui allait faire rentrer le cinéma dans le XXIe siècle.

avec :

Philippe Rouyer (critique et historien de cinéma à la revue Positif), Pacôme Thiellement (écrivain, essayiste, vidéaste).

En savoir plus

Un lit aux draps roses, un corps qui se couche, une respiration, et nous voici dans la nuit. Une limousine noire remonte une route sinueuse. Un panneau scintillant nous en donne le nom : Mulholland Drive. Des vues nocturnes et aériennes la situent dans une ville : Los Angeles. Dans la voiture, une mystérieuse femme aux cheveux noirs, et aux faux airs d’Ava Gardner. Et dessus, le générique du film. C’est la seconde séquence de Mulholland Drive, après un jitterbug endiablé dansé par des dizaines de couples de toute taille et en surimpression. « Une route, c’est une avancée vers l’inconnu, c’est ce qui me passionne", dit David Lynch dans ses entretiens avec Chris Rodley, "c'est aussi la définition du cinéma, ajoute-t-il – les lumières s’éteignent, le rideau s’ouvre et on est parti, sans savoir où on va. »

4 min

Mulholland Drive est une œuvre qui va juxtaposer des univers parallèles, voire contradictoires, et offrir au spectateur un voyage fantastique dans lequel chacun se perdra à sa manière, comme les protagonistes du film. Le monde se partage entre ceux qui estiment qu’une partie est le rêve de l’autre (mais pas forcément la même), ceux qui pensent que pas du tout, et ceux encore que le pire serait d’imposer une interprétation à une œuvre dont l’auteur a toujours refusé de livrer les clefs, comme le rappelle Pacôme Thiellement : "Si David Lynch se refuse à donner une interprétation de son propre film, [c'est] pour laisser le spectateur libre", après s'être demandé si "ce qu’on entend par rêve dans le cinéma de Lynch est la même chose que ce que l’on entend communément lorsque l’on dit que l’on a rêvé..."

Publicité
"Mulholland Drive" de David Lynch (2001)
"Mulholland Drive" de David Lynch (2001)
- Crédit Tamasa

Mulholland Drive est hanté, de façon plus ou moins consciente, par de nombreux films. Est-ce qu’on peut dire en retour que le film de Lynch a essaimé, depuis vingt ans ? C’est un des rares cinéastes qui a généré un adjectif : on dit « lynchien » dès qu’un film est étrange, onirique, inquiétant, mais peut-on pointer des traces proprement de Mulholland Drive dans d’autres films, ou reste-t-til une œuvre singulière, isolée, qui referme un moment de l’Histoire du cinéma, plutôt qu’il n’ouvre des possibles ? Ce qui est certain, c'est que le film, dès sa sortie, marqua durablement les esprits. Philippe Rouyer explique ainsi : "C’est une œuvre assez unique. Ce qui est assez marrant, c’est que tous les commentateurs le considèrent comme le premier grand film du XXIe siècle, et en même temps, c’est le dernier grand film du XXe siècle. Même pour Lynch, ce film a été une clôture, c’est presque un chant du cygne, un des derniers plus grands films du cinéma."

Pour aller plus loin

Documentaire de Philippe Rouyer, Retour à Mulholland Drive, disponible dans la version Blu-Ray du film.

Conférence de Pacôme Thiellement, "Les deux clés de Mulholland Drive", 2017.

Trois essais sur Twin Peaks, La main gauche de David Lynch, de Pacôme Thiellement, aux Presses Universitaires de France, 2018

Mulholland Drive, la clef des songes, de Pierre Tevanian, aux éditions Dans nos histoires, 2019.

Pour voir Mulholland Drive, rendez-vous sur le site internet de LaCinetek, la cinémathèque des réalisateurs.

Références

L'équipe

Antoine Lachand
Antoine Lachand
Antoine Guillot
Production
Vivian Lecuivre
Réalisation
Marceau Vassy
Collaboration