Portrait de Victor Hugo, vers 1877,d'après un tableau de Léon Bonnat. /Notre Dame de Paris de Victor Hugo, 1831. Esmerelda apaise la soif de Quasimodo.
Portrait de Victor Hugo, vers 1877,d'après un tableau de Léon Bonnat. /Notre Dame de Paris de Victor Hugo, 1831. Esmerelda apaise la soif de Quasimodo.
Portrait de Victor Hugo, vers 1877,d'après un tableau de Léon Bonnat. /Notre Dame de Paris de Victor Hugo, 1831. Esmerelda apaise la soif de Quasimodo. ©Getty - Photo par Culture Club
Portrait de Victor Hugo, vers 1877,d'après un tableau de Léon Bonnat. /Notre Dame de Paris de Victor Hugo, 1831. Esmerelda apaise la soif de Quasimodo. ©Getty - Photo par Culture Club
Portrait de Victor Hugo, vers 1877,d'après un tableau de Léon Bonnat. /Notre Dame de Paris de Victor Hugo, 1831. Esmerelda apaise la soif de Quasimodo. ©Getty - Photo par Culture Club
Publicité
Résumé

Parviendrez-vous à réaliser un sans faute ? Tout le monde est invité à prendre son stylo, devant son écran ou à l’écoute de la radio pour participer à cette expérience collective. Avec Blandine Masson, réalisatrice et directrice de la fiction sur France Culture et Alexis Brocas, romancier, critique.

avec :

Blandine Masson (Réalisatrice et directrice de la fiction sur France Culture), Alexis Brocas (Journaliste, romancier, critique et rédacteur en chef du magazine, "Lire").

En savoir plus

Ah ! la dictée c'est un défi qu'on se lance à soi-même et une expérience collective mêlant compétition, plaisir de la langue française et souvenirs d'enfance. Aujourd'hui, la dictée est un extrait du livre Notre-Dame de Paris de Victor Hugo.

Cette dictée a déjà été diffusée le 12 septembre 2020.

Publicité

Le clin d'oeil

Clin d'oeil avec les inconnus et leur sketch "Enseignement".

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Texte de la dictée

Si le lecteur y consent, nous essaierons de retrouver par la pensée l’impression qu’il eût éprouvée avec nous en franchissant le seuil de cette grand’salle au milieu de cette cohue en surcot, en hoqueton et en cotte-hardie. Et d’abord, bourdonnement dans les oreilles, éblouissement dans les yeux. (Fin de la dictée pour les écoliers) Au-dessus de nos têtes une double voûte en ogive, lambrissée en sculptures de bois, peinte d’azur, fleurdelysée en or ; sous nos pieds, un pavé alternatif de marbre blanc et noir. À quelques pas de nous, un énorme pilier, puis un autre, puis un autre ; en tout sept piliers dans la longueur de la salle, soutenant au milieu de sa largeur les retombées de la double voûte. Autour des quatre premiers piliers, des boutiques de marchands, tout étincelantes de verre et de clinquants.

Explications des principales difficultés

- eût : verbe avoir à la troisième personne du singulier du subjonctif de l’imparfait.

- grand’salle : la salle, la grande salle, la grand'salle, nom féminin, pièce d'une habitation, en particulier d'un logis seigneurial, dont les dimensions et l'espace sont suffisamment importants pour pouvoir y organiser des réceptions, des banquets.

- cohue : nom féminin, bousculade, désordre, dans une assemblée nombreuse.

- surcot : nom masculin, vêtement porté par-dessus la cotte, au Moyen Âge.

- hoqueton : nom masculin, veste de grosse toile portée par les hommes d'armes sous le haubert.

- cotte-hardie : nom féminin, la cotte-hardie est un vêtement une pièce porté du XIVᵉ siècle au XVIᵉ siècle. C'est un haut de vêtement de dessus, très répandu au XIVᵉ siècle soit comme vêtement de voyage ou comme vêtement de travail.

- bourdonnement : de bourdonner, avec le suffixe-ment

- voûte : nom féminin, de l'ancien français vouste (« tour, tournant, tournée, salle voutée ») qui donne voûte avec l'accent circonflexe, ou volte qui donne voute ; plus avant, issu du latin populaire volvita (« enroulement ») du latin volvere (« rouler, faire rouler »). La graphie voûte apparaît au XVIIe siècle.

- lambrissée : adjectif, revêtu d'un lambris, revêtement en bois, en marbre, en stuc. Dans le texte, il est accordé au féminin.

- fleurdelysée : adjectif, fleurdelysé/fleurdelisé est un terme employé pour qualifier quelque chose qui est orné ou décoré de fleurs de lys.  Dans le texte, il est accordé au féminin.

Les dictées des invités

Blandine Masson, réalisatrice et directrice de la fiction sur France Culture.

Dictée de Blandine Masson
Dictée de Blandine Masson
- 10/09/2020

Alexis Brocas, romancier, critique et directeur-adjoint au nouveau magazine Lire-Magazine littéraire

Dictée d'Alexis Brocas
Dictée d'Alexis Brocas
- 10/09/2020
Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Sandrine Chapron
Collaboration
Catherine Donné
Collaboration
Rachid Santaki
Production déléguée